Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Luxembourg-Ville en cartes postales anciennes
Cartonné / 130 pages / édition de 1982
langue(s) : français
ISBN : 9028818340
EAN : 9789028818347
dimensions : 150 (h) x 208 (l) x 12 (ép) mm
poids : 330 grammes
DISPONIBLE
très bon état
24,95 EUR
référence : 1014897
Tous les prix incluent la TVA
Le début de notre siècle était l’âge d’or de la carte postale. A une époque où l’usage du téléphone était encore peu répandu et les déplacements même réduits fatigants et souvent onéreux, la carte-vue était le moyen de communication le plus simple et surtout le plus plaisant par la richesse et la variété de l’illustration. Rien d’étonnant donc que les gens s’en soient servis en toute occasion. D’ailleurs, à la différence d’aujourd’hui, où la carte postale est devenue un produit industriel et où l’on ne nous propose plus qu’un choix très limité de cartes éditées à grand tirage, nos grands-parents avaient le choix entre mille et une cartes aux sujets le plus variés: le moindre événement politique, religieux, sportif et autre, le moindre fait divers, chaque coin de rue, chaque édifice tant soit peu important, chaque panorama, tout, vraiment tout était fixé sur pellicule et était prétexte à la production d’une carte postale.

L’abondance des cartes qui nous ont été conservées nous permet de reconstituer une promenade à travers la ville de Luxembourg et ses faubourgs vers 1900 et de faire revivre de la sorte les multiples aspects de la vie quotidienne de ses habitants à l’époque.

Enserrée des siècles durant dans le corsage suffocant de ses fortifications, la ville connut au lendemain du démantèlement de I 867 une expansion remarquable. Certes, trente-cinq ans plus tard, les souvenirs de son passé militaire n’ont pas disparu complètement, mais, au tournant du siècle, Luxembourg était d’abord une ville où l’on construisait fébrilement. Or, ces vieilles vues nous rappellent aujourd’hui également combien de déprédations y ont été causées au cours de ces vingt dernières années au nom d’une modernisation où il n’est pas toujours facile de faire le partage entre aménagement nécessaire et massacre gratuit. Si la plupart des édifices publics et militaires anciens ont été conservés et même restaurés avec compétence et beaucoup de goût, combien de maisons privées, surtout dans les grandes artères commerciales, combien de maisons de maître sur les boulevards extérieurs ont [...]
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: