livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Le Rail au Congo belge, tome 1 : 1890 - 1920
Cartonné / 400 pages / édition de 1993
langue(s) : français
éditeur : G. Blanchart & Cie
collection : Le Rail au Congo belge
numéro : 1
ISBN : 2872020101
EAN : 9782872020102
dimensions : 303 (h) x 215 (l) x 29 (ép) mm
poids : 1785 grammes
DISPONIBLE
très bon état
53,95 EUR
référence : 1016592
Tous les prix incluent la TVA
Ce livre raconte et illustre une histoire qui commence réellement le 9 août 1877 quand Stanley atteint Borna, après avoir traversé le centre de l'Afrique de part en part. Le Congo Belge doit tout à Stanley qui le révèle au monde et à Léopold II qui en trace les frontières. Ces deux grandes figures vont entraîner dans leur sillage les pionniers qui, après avoir découvert un immense territoire, comprirent que pour l'explorer plus en avant et le mettre en valeur, il fallait à tout prix y développer un réseau de transports et, parmi ceux-ci, le chemin de fer qui s'affirmait au siècle dernier comme le moyen technologiquement le plus avancé pour subvenir au manque de navigabilité des fleuves et rivières.

C'est ainsi qu'il y a cent ans pratiquement, des Blancs, des Noirs et des Jaunes mêlèrent leurs joies, leurs souffrances et leurs sueurs pour tracer et poser les premières lignes de chemin de fer de l'Afrique centrale. Puis, de découvertes en améliorations, d'autres vinrent et développèrent tant le chemin de fer que d'autres moyens de communications pour faire, au fil des ans, du Congo Belge un modèle d'organisation des transports.

Aujourd'hui que la période coloniale fait déjà partie de l'histoire avec un grand H, il a paru intéressant, avant que trop de souvenirs ne se perdent, de réunir ceux des nombreux et derniers témoins qui ont connu l'époque de plein rendement, de pleine utilisation des divers réseaux de chemins de fer de cette partie de l'Afrique et de rassembler les archives et les documents des époques plus anciennes.

En 1898, à l'heure même où la première ligne de chemin de fer reliant le bief maritime du fleuve Congo à l'intérieur du pays arrivait à Léopoldville, un ingénieur ayant participé à sa construction, Léon Trouet, publiait "Le Chemin de Fer du Congo". Dix ans plus tard, Louis Goffin, ingénieur qui oeuvra également à la construction de ce chemin de fer, publiait à son tour "Le Chemin de Fer du Congo (Matadi-Stanley-Pool)". C'étaient là des ouvrages plus techniques que littéraires qui ont le grand mérite d'exister mais qui, hélas, n'engendreront aucun émule. Les ingénieurs et constructeurs des autres grandes lignes de chemin de fer implantées en terre congolaise annotèrent bien leurs mémoires et journaux de bord, mais ceux-ci furent diffusés de manière éparse: dans des articles de journaux, des revues, scientifiques ou techniques, des bulletins d'associations diverses ou des rapports d'entreprises. Ainsi donc, peu de choses ont été publiées sur les chemins de fer au Congo Belge, hormis ces ouvrages précités, et le livre bien connu de René Jules Cornet sur l'histoire du chemin de fer du Bas-Congo, "La Bataille du Rail", auquel s'ajoutent quelques plaquettes éditées à l'occasion d'un anniversaire, d'un congrès ou d'une mission d'études.

Durant trois ans, le groupe qui s'est constitué pour assurer la "mise sur rail" du présent ouvrage s'est livré à un véritable travail d'historien en recherchant les sources d'informations, prenant contact avec des témoins, compulsant des milliers de pages d'archives, classant des centaines de cartes, plans et documents iconographiques et coordonnant les innombrables données fournies par les nombreux collaborateurs occasionnels : anciens coloniaux, experts en chemins de fer, amateurs ou cheminots rencontrés pour la circonstance. Ce fut donc une oeuvre passionnante et de longue haleine que de tenter de faire revivre ainsi la remarquable épopée du rail à travers la forêt, la savane et les montagnes congolaises tout en faisant partager le plaisir pris à la découverte de documents rares et parfois surprenants et la logique circonspection née, comme dans toute recherche historique, lorsque des discordances ou des contradictions se présentaient.

Vous êtes dès lors averti quant à l'état d'esprit et à l'ambiance qui ont présidé à l'effort collectif et passionné que fut la rédaction, l'illustration et la réalisation de cet ouvrage qu'il ne faut cependant pas considérer comme une encyclopédie

Terminons enfin, et sans nostalgie aucune, par la leçon que les bâtisseurs de chemins de fer et tous leurs successeurs nous apportent sur le Congo de Léopold II et la colonie belge où, malgré certaines maladresses inhérentes à toute entreprise humaine, reste le témoignage de ce que peut devenir, par la volonté d'hommes de toutes origines et de toutes races réunis dans un même élan et en toute liberté, une nation bien administrée et bien gérée, où il faisait, pour tous ses habitants, bon vivre. A l'heure où bien des jugements sur la colonisation et les circonstances de la décolonisation sont en train d'être revisés, il est peut-être bon de se le rappeler.
d'autres ouvrages de Charles Blanchart
rechercher des articles similaires par thème: