livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Piété baroque en Luxembourg
par Collectif
Broché / 342 pages / édition de 1995
langue(s) : français
ISBN : 2871932182
EAN : 9782871932185
dimensions : 297 (h) x 210 (l) x 26 (ép) mm
poids : 1510 grammes
DISPONIBLE
très bon état
35,95 EUR
Quantité:
référence : 1013293
Tous les prix incluent la TVA
Aborder sous différents angles ce vaste sujet qu ’est la Piété baroque en duché de Luxembourg et comté de Chiny, du concile de Trente aux Lumières, tel est le but que se sont fixé l’exposition de l’été 1995 et l’ouvrage qui l’accompagne.

L’ancien duché ayant englobé des régions situées entre Meuse et Rhin, la nécessité d’une collaboration transfrontalière s’est imposée d’emblée; elle devait permettre de bien mettre en relief le dernier grand mouvement culturel qui a mobilisé et uni, en dépit de la différence des langues et de l’appartenance à plusieurs évêchés, les différentes couches de la population durant plus de deux cents ans.

Profondément enracinée dans l’âme et les pratiques religieuses des hommes et des femmes de l’ancien duché, ayant intensément marqué leurs mentalités et leur style de vie, le phénomène historique de la «piété baroque», issu du concile de Trente et de son esprit réformateur, ne peut être réduit à l’analyse des courants artistiques qui ont donné à beaucoup d’églises et de chapelles, et cela jusqu ’à nos jours, leur physionomie esthétique et leur climat spirituel. En temps opportun, une autre exposition devra mettre en évidence et dégager les liens stylistiques et artistiques à travers lesquels se sont exprimées, dans cette région, les pratiques religieuses nouvelles encouragées par l’esprit de Trente.

Mais fidèle à sa vocation qui est de «rechercher, étudier, conserver et valoriser le patrimoine d’art religieux et les croyances populaires en Luxembourg», le Musée en Piconrue voulait dès à présent, et dans le cadre de «Luxembourg, ville européenne de toutes les cultures», permettre et encourager la découverte de ce vaste phénomène qu ’est la «piété baroque» des XVIIe et XVIIIe siècles.

Ainsi, en premier lieu, a-t-il fallu s’attacher à déterminer les structures civiles et ecclésiales mises en place afin d’assurer la réception des réformes conciliaires dans un cadre à la fois sociologique, politique et économique nettement défini.

A la suite des scissions et des tourmentes nées de la réforme protestante, on assiste non pas à une rupture avec les dévotions du Moyen Age finissant mais à un approfondissement et à un éclaircissement de la foi catholique. De nouvelles pratiques de piété sont désormais encouragées qui permettent de manifester les convictions et certaines caractéristiques de cette foi ravivée dans une région appelée à devenir, grâce à son intégration politique dans les Pays-Bas espagnols ou la Principauté de Liège, l’un des bastions du catholicisme au cours de l'Ancien Régime.

Dans l’esprit des Temps modernes et de leur conception du rôle de la religion dans la société, la «piété baroque» ne pouvait être d’ordre privé. Pour être officielle, et même étatique, elle a besoin d’être opérationnelle et ostentatoire, défendant la raison d’Etat et l’identité catholique des Pays-Bas espagnols et autrichiens. Aussi, appuyée par les autorités gouvernementales, la Réforme catholique, encouragée par le concile de Trente, a-t-elle mis en place des structures spécifiques qui, développées à différents niveaux, vont garantir les succès de ses visées pastorales dans la population des villes et des villages, ce que plusieurs contributions à notre album tentent de bien mettre en évidence.

Si l’architecture des églises reste traditionnelle en regard du mobilier, on assiste, en revanche, à un renouvellement partiel de l’iconographie et des œuvres d’art, lié à l’apparition de dévotions nouvelles, à la multiplication de programmes décoratifs d’ampleur et à de véritables mises en scène au niveau de la liturgie.

Ainsi, grâce au rôle dévolu à l’image dans l’articulation de la foi et des croyances, la «piété baroque» a-t-elle pu devenir populaire, contribuant de manière déterminante à la mise en place progressive d’un nouveau mode de culture, la «culture baroque», qui a touché les différentes couches de la population et profondément marqué les mentalités.
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: