livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
L'art nouveau en Catalogne 1888-1929
Relié / 254 pages / édition de 1991
langue(s) : français
éditeur : Le Septième Fou
ISBN : 2850471860
EAN : 9782850471865
dimensions : 345 (h) x 247 (l) x 29 (ép) mm
poids : 2190 grammes
Cet ouvrage n'est
pas disponible
actuellement sur
Bibliomania
Rivale orgueilleuse de Madrid, Barcelone, à la fin du siècle dernier, n'était pas seulement la plus grande ville d Espagne, mais aussi la plus active — le cœur d’un pays tourné vers la mer. Car ce Manchester catalan était aussi un Liverpool : au tissage du coton venu d'Egypte ou à la métallurgie — dans les hauts fourneaux qui en faisaient la capitale industrielle de l'Espagne — s’ajoutait en effet le fret d'un des plus grands ports de la Méditerranée. Porte de l'Orient mieux et plus encore que Marseille, Gênes ou Naples. De l'Exposition universelle de 1888 au pronunciamiento du général Primo de Rivera qui, en 1923, marquera la fin de l'autonomie provinciale), la croissance exponentielle de la ville se mesure à celle de sa population: 350 000 habitants en 1878, 509000 en 1897, 587000 en 1910. En une génération, l'agglomération aura presque doublé, justifiant les projets optimistes de dérasement des remparts et d'extension qui avaient été ceux des nouveaux quartiers de l'Eixample (l'accroissement), sur les plans de l'ingénieur Ildefons Cerdà, à partir de 1854.

L'explosion urbaine de la ville devait être aussi une explosion intellectuelle et culturelle : le mouvement de la Renaixença (portant le nom d'une illustre revue d'avant-garde, fondée en 1881) symbolise à lui seul l'étonnante floraison artistique et littéraire du tournant du siècle — une floraison comparable par bien des points à celle de l'Art Nouveau belge, dans le contexte bruxellois de l'Art moderne ou du Groupe des XX... Ville-charnière, à la rencontre de plusieurs influences et de plusieurs cultures, Barcelone est peut-être la plus française des villes espagnoles, mais c'est aussi la plus ouverte aux échos de la culture anglo-saxonne (par l’intermédiaire de son commerce avec l’Egypte — placée sous mandat britannique depuis 1882) comme aux traditions de l’Orient arabe: avec celui-ci, elle entretient des relations d'autant plus étroites que son pays a eu, de longue date, des possessions en Afrique du Nord. Enfin, et jusqu'à la perte des colonies américaines en 1898, des liens permanents se maintiennent aussi avec le Nouveau Monde. De ce tissu d'influences se dégage une personnalité forte, originale, qui en fait l'une des villes les plus dynamiques de son temps.

Avec la mutation économique, qui est celle de l’industrialisation du milieu du siècle, naissent brutalement les élites. Les écoles d art n'avaient d'abord été que l'annexe provinciale, modeste, de l'Academia de San Fernando à Madrid : elles revendiquent et obtiennent maintenant leur autonomie. Il en sortira une pléiade d' artistes, dont quelques-uns sont parmi les plus célèbres de l'histoire du monde contemporain — ne serait-ce que l'illustre Pablo Picasso ou bien Salvador Dali, qui ont tant marqué le XXe siècle! Mais Gaudí, l'architecte, n'a pas moins d importance que ses confrères et il aura signifié de manière décisive la naissance de l'architecture contemporaine jusqu’ à en devenir, presque exagérément, le symbole).
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: