livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Congo 1959-1960 : Mission au Katanga, Intérim à Léopoldville
« Naissance d'une indépendance et d'une sécession »
Broché / 264 pages / édition de 1982
langue(s) : français
éditeur : Duculot
collection : Document
ISBN : 2801104167
EAN : 9782801104163
dimensions : 240 (h) x 156 (l) x 20 (ép) mm
poids : 535 grammes
DISPONIBLE
très bon état
29,95 EUR
référence : 1017852
Tous les prix incluent la TVA
En 1955, l’année du premier voyage du Roi au Congo Belge, l’euphorie y était à son apogée.

Et pourtant cinq ans plus tard la colonie avait cessé d’exister pour faire place à une république indépendante.

1959 et 1960 furent les années cruciales.

En contraste avec la très lente perception du phénomène de décolonisation entamé dans le monde depuis la fin de la guerre 1940-1945, l’évolution du Congo va brusquement adopter, pendant cette courte période, un rythme effréné.

L’auteur, arrivé au Congo en 1933, y exerça, au service de l’État, des fonctions très diverses. Il était depuis quatre ans Gouverneur de la Province Orientale lorsque, fin 1958, il fut nommé vice-Gouverneur Général de la colonie.

En cette qualité il assuma en ordre principal la direction de la Province du Katanga où, après un bref séjour à Léopoldville, il fut détaché, en raison des problèmes particuliers qui se posaient dans cette importante province.

Dans le courant de l’année 1959, il assurera toutefois, pendant deux mois, l’intérim du gouverneur général à Léopoldville.

Il va ainsi avoir l’occasion de vivre les années critiques aux deux points névralgiques : Léopoldville-Élisabethville. Il devra en plus assister passivement à la « Table Ronde Politique » à Bruxelles.

Dans ce livre l’auteur fait le récit de l’expérience qu’il a vécue personnellement pendant cette phase décisive de l’histoire du Congo Belge. Il faut espérer que son témoignage en suscitera d’autres.

Précédé par un chapitre préliminaire où l’auteur fait le survol rapide d’une carrière coloniale de vingt-sept ans, l’ouvrage se termine par des réflexions « après coup », portant en ordre principal sur la doctrine et la politique de décolonisation que la Belgique avait ou n’avait pas adoptées, et sur la manière dont elle réalisa cette décolonisation.
rechercher des articles similaires par thème: