livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Leni Riefenstahl : Une ambition allemande. Biographie
Broché / 540 pages / édition de 2008
langue(s) : français
éditeur : Jacqueline Chambon
ISBN : 2742775560
EAN : 9782742775569
dimensions : 225 (h) x 146 (l) x 29 (ép) mm
poids : 634 grammes
Cet ouvrage n'est
pas disponible
actuellement sur
Bibliomania
Si les films phares de Leni Riefenstahl, Le Triomphe de la volonté et Les Dieux du stade, sont deux des plus grands documentaires jamais réalisés, ce sont aussi d'insidieuses glorifications d'Adolf Hitler, du IIIe Reich et de l'idéologie nazie. Pourtant, toute sa vie, la cinéaste a prétendu ne s'intéresser qu'à la beauté et à l'art. Dans cette magistrale biographie, Steven Bach fait toute la lumière sur le destin de cette artiste parmi les plus controversées du siècle écoulé.

Après des débuts de danseuse et d'actrice dans le Berlin des années 1920, la jeune Leni Riefenstahl se lance vite dans la réalisation, où elle manifeste un sens du cadre et du montage époustouflant. Remarquée et admirée par Hitler, elle accepte la commande d'un documentaire sur le congrès annuel du parti national-socialiste : ce sera Le Triomphe de la volonté (1934), film majeur mais aussi produit le plus remarquable de la propagande nazie, celui, sans doute, qui a le plus contribué au culte du Fûhrer. Financée par les fonds personnels d'Hitler, elle tourne ensuite en 1936 Les Dieux du stade, qui retracent les Jeux olympiques de Berlin, où elle donne la pleine mesure de son esthétique et de sa maîtrise cinématographique. Compromise avec le régime et son leader, elle subit après la guerre plusieurs procès de dénazifi-cation, dont elle sort libre. Pourtant, jusqu'à la fin de sa vie, à plus de cent ans, en 2003, les mêmes accusations ne cesseront de ressurgir...

Aujourd'hui, s'appuyant sur des sources inédites, Steven Bach livre une enquête historique implacable. Il met au jour les paradoxes, les dissimulations et les mensonges d'une femme qui se disait apolitique et niait toute complicité avec le régime criminel dont elle profita et qu'elle sanctifia, alors même qu'elle refusait de renier l'admiration qu'elle éprouvait pour Hider. Au fil des pages se dessine le passionnant portrait d'une immense cinéaste, dont un historien écrit que les films évoquaient "le regard désincarné et omniprésent de Dieu", mais aussi d'une artiste corrompue par une ambition sans mesure.
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: