livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
La Mémoire du Rail dans le Sud-Luxembourg
par Collectif
Broché / 442 pages / édition de 1987
langue(s) : français
numéro : 5
dimensions : 235 (h) x 155 (l) x 23 (ép) mm
poids : 685 grammes
DISPONIBLE
très bon état
plats un peu sales
49,95 EUR
référence : 1018628
Tous les prix incluent la TVA
L'enquête que nous avons menée sur l'histoire du Chemin de Fer dans le Sud-Luxembourg et dont nous livrons ici les résultats n'a pas la prétention, si limité soit le sujet, d’en avoir abordé tous les aspects ni épuisé toutes les sources.

On n'y trouvera pas traitées nombre de questions telles que le rôle joué par le chemin de fer dans l'économie, son importance pour l'industrialisation du Sud-Luxembourg, l'influence qu'il exerça sur la vie sociale des campagnes, les modifications qu'il apporta dans les mentalités, le rôle qu'il joua dans la diffusion des idées, des techniques, voire de l'architecture ! et bien d'autres sujets.

Par contre, comme toutes les recherches dont nous avons déjà eu l'initiative sur d'autres sujets, notre enquête sur le chemin de fer présente l'originalité de traiter de la vie quotidienne du cheminot, aspect rarement étudié jusqu'à ce jour et pour nos régions.

On ne peut prétendre que le rail n'ait pas inspiré la littérature et qu'il soit absent des livres d'histoire. Le roman, même régional, lui a fait une large place. Le voyageur des grands internationaux avait sa vision du rail qu'a illustrée plus d'un Cendrars. Pourquoi l'horizon - géographiquement plus restreint - du cheminot de chez nous ne pourrait-il fournir matière à l'historien ?

Sa vision est d'ailleurs loin d'être étroite et on verra la grande variété des aspects de la vie du chemin de fer, techniques, sociaux, culturels, politiques, voire religieux que permettent de reconstituer les récits recueillis.

Quant aux sources utilisées, notre enquête présente ce trait particulier de recourir essentiellement aux sources orales et iconographiques. Cette spécificité de notre méthode en établit l'originalité et la richesse en même temps qu'elle en fixe les limites.

Originalité en ceci que l'enquête orale est un lieu privilégié où se réalise en une démarche unique et le travail de l'historien et la production des archives mêmes qu'il utilise.

Richesse en cela que des acteurs jamais écoutés - ici des cheminots -interviennent pour la première fois et participent directement à la construction de leur mémoire et à l'écriture de leur histoire. Intérêt enfin des sources orales, en raison de leur fragilité et donc de l’urgence qu’il y a à les sauvegarder.

Mais le recours presque exclusif aux sources orales indique aussi les limites d'une enquête de ce genre. Celle-ci ne peut remonter au-delà des premières années de ce siècle. Tout naturellement elle porte, pour l'essentiel, sur l'époque qu'ont pu connaître les témoins nés entre 1900 et 1920 pour la majorité. Au-delà, la mémoire est indirecte. De la fin du 19è siècle donc, peu ou pas de souvenirs. De la "grande épopée" de la création du chemin de fer dans les années 1850 à 1870, telle qu'a pu [...]
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: