livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
En «type S» sur les rails du Hainaut 1970 - 2006
Cartonné / 144 pages / édition de 2006
langue(s) : français
collection : Images ferroviaires
numéro : 16
ISBN : 2914603339
EAN : 9782914603331
dimensions : 317 (h) x 237 (l) x 17 (ép) mm
poids : 970 grammes
DISPONIBLE
comme neuf
39,95 EUR
référence : 1018804
Tous les prix incluent la TVA
Passionné par le chemin de fer secondaire, j’ai eu le bonheur de découvrir la Belgique vicinale dès ma plus tendre enfance grâce à de paternelles complicités. C’était dans les années cinquante où, comme l’écrit si bien Pierre Stéphany, « roulaient encore les beaux vicinaux jaunes qui allaient le long des routes de campagne avec de l’herbe entre les rails et, sur le toit, de la publicité pour le chocolat Martougin, les cuisinières Nestor Martin et la ouate thermogène. Ils faisaient pimpon et les vaches les saluaient au passage en levant la queue ».

Les lourdes motrices aux formes carrées d’alors imposaient naturellement le respect par leur stature impériale, apanage d’un réseau dont l’étendue pouvait encore rivaliser avec celle du grand chemin de fer. A l’ouverture de l’exposition universelle de 1958, ce n’est déjà plus le cas. La province du Limbourg se targue d’entrer dans la modernité en liquidant son dernier tram vicinal.

La disparition inexorable des lignes rurales ne semble cependant pas hypothéquer l’avenir de la traction électrique, adaptée à l’ère du progrès qui s’annonce, comme en témoigne la splendide motrice aux lignes épurées qui trône au pavillon des transports. A l’instar de l’intemporelle Citroën DS 19 ornant la voûte du pavillon de la France, ce véhicule procède d’une conception originale tout en conservant un équipement traditionnel qui lui permet de s’intégrer dans le parc de matériel roulant plus ancien. L’apparition de ces élégantes motrices à Gand, Liège, Bruxelles et Anvers n’empêche pourtant pas la fermeture de ces réseaux entre 1959 et 1978.

Bon nombre de ces nouvelles motrices du type S, devenues sans emploi, sont progressivement mutées dans le Hainaut, où la Société Nationale des Chemins de fer Vicinaux exploite un réseau ferré complexe s’étendant du Borinage au pays de Charleroi, dans une succession de zones champêtres et d'agglomérations à vocation industrielle.

Dans les zones urbaines, la voie métrique est dans l’axe de la chaussée ou y serpente au grand dam du charroi. A l’extérieur, les rails sont en accotement ou se faufilent entre les bâtisses pour prendre résolument le maquis en se jouant de sévères dénivelées pour contourner d’emblématiques terrils et se mirer dans les eaux d’un paisible canal.

La circulation sur voie unique est réglée par des signaux électriques ou à défaut, comme sur la ligne de Thuin, par l’échange d’un bâton pilote. Des services locaux animent la vie urbaine de Mons, La Louvière et Charleroi qui sont reliées par des liaisons interurbaines que jalouse le grand chemin de fer. Là où ces itinéraires se recoupent, le voyageur est certain de pouvoir compter sur la correspondance avec un autre tram.

Pour acheminer le courrier express entre Mons et Charleroi, le vicinal est orné d’une belle boite aux lettres rouge. Pour une modique somme, des paquets urgents sont délivrés dans l’heure au café faisant office de dépôt des colis. Enfin, le personnel rend volontiers de menus services comme faire une commission pour un riverain de sa ligne.

Cette véritable aubaine pour l’amateur de chemin de fer secondaire est restituée dans le présent ouvrage. Francis Dandois et Olivier Geerinck l’ont conçu comme un album de voyage qui me rappelle de nombreuses incursions dans cette partie du Hainaut, manière de se perdre dans un dernier paradis ferroviaire sur le « deux tons » de l’incessant ballet des « type S ».
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: