livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
La ligne Namur - Dinant - Givet
Cartonné / 232 pages / édition de 2013
langue(s) : français
éditeur : PFT - TSP
dimensions : 304 (h) x 215 (l) x 18 (ép) mm
poids : 1270 grammes
DISPONIBLE
comme neuf
89,95 EUR
référence : 1018250
Tous les prix incluent la TVA
La ligne 154 compte parmi les plus belles du réseau. Sur l’intégralité de son trajet, elle longe les rives de la haute Meuse.

Le paysage est très pittoresque et fort varié, avec de nombreuses falaises et des rochers sauvages, le tout avec des collines boisées. De nombreux manoirs et maisons majestueuses sont bâtis sur les berges.

Jusqu’au milieu du XIXe siècle, avant la construction de la ligne, le seul moyen de transport était la voie fluviale. A cette époque, la navigation n’était pas facile, surtout dans la remontée; le fleuve n’était pas canalisé et comportait des passages périlleux avec des sections de courants rapides. De plus, il était souvent impraticable durant quatre mois en hiver.

La construction de la ligne Namur - Dînant - Givet est directement liée à celle de Liège à Namur, dont la concession fut obtenue par une compagnie britannique en 1845. Les textes stipulaient qu’en cas de construction en territoire français dans les dix ans d’une ligne joignant celle de la Compagnie des Ardennes à la frontière belge par la vallée de la Meuse, le concessionnaire de la ligne Liège - Namur était tenu d’y rattacher sa ligne par une liaison remontant la Meuse au départ de Namur vers Dînant et Givet.

Le 10 juin 1857, la Compagnie des Ardennes obtint la concession d’une ligne reliant Charleville à Givet et à la frontière belge. La compagnie du Nord-Belge, qui avait repris en 1855 l’exploitation de la ligne Liège - Namur, se trouva dès lors dans l’obligation d’honorer la construction d’une liaison entre les deux lignes par la vallée de la Meuse, de Namur à la frontière française. La convention définitive fut passée entre la compagnie du Nord-Belge et le gouvernement belge le 17 mars 1859. Un délai de trois ans fut accordé pour l’exécution du tronçon entre Namur et Dînant. Ce délai sera toutefois dépassé, puisque la gne fut mise en service le 11 novembre 1863.

Le tracé définitif fut approuvé le 16 janvier 1860; il longe en grande partie les méandres de la Meuse en évitant les zones inondables. L’adjudication des travaux fut divisée en deux parties : Namur - Godinne et Godinne - Dînant; elle eut lieu le 2 mai 1860. C’est l’entreprise Renkin et Cie de Liège qui obtint le marché, pour un montant de 3.200.000 francs. L’adjudication de la section Dînant - Givet eut lieu le 20 juin 1860 et fut accordée à l'entreprise Bolle et Cie.

La construction de la ligne fut rendue très difficile, vu la topographie coincée le plus souvent entre la Meuse et les hautes falaises de la vallée. Cette situation nécessita l’érection d’ouvrages d’art importants, dont deux ponts au-dessus de la Meuse à Namur et à Houx, et trois tunnels : à Lustin, Godinne et au Moniat.

Les travaux débutèrent en juin 1860. A cette époque, il n’y avait pas encore de bulldozers, camions et autres engins de génie civil. Seuls des chevaux de trait étaient utilisés sur le chantier. Pour la petite histoire, voici un fait anecdotique survenu le 31 octobre 1861 : seize chevaux de trait de première force qui étaient en surplus pour la continuation des travaux durant l’hiver, furent vendus aux enchères à Namur.

Le dimanche 21 septembre 1862, un train de voyageurs de trois voitures dans lequel avaient pris place une soixantaine de voyageurs, parcourut la section Dînant - Yvoir.
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: