livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Italiens de Wallonie
par Collectif
Broché / 250 pages / édition de 1996
langue(s) : français
ISBN : 2872060103
EAN : 9782872060108
dimensions : 208 (h) x 208 (l) x 22 (ép) mm
poids : 855 grammes
DISPONIBLE
très bon état
14,95 EUR
référence : 1016373
Tous les prix incluent la TVA
Les débats actuels autour de la construction européenne souffrent un peu trop d'un manque d'humanité. Techniques et froides, les discussions s'attachent essentiellement à la définition de cadres juridiques et à l'élaboration de mécanismes économiques, mais négligent l'élément central qu'est, ou devrait être, le citoyen.

Or, l'Europe, c'est avant tout une histoire de peuples et de personnes.

Il faut donc rappeler, à tous ceux qui auraient tendance à l'oublier, que les décisions politiques peuvent orienter profondément la vie des gens, bouleverser leurs conditions d'existence et parfois les amener à émigrer sous d'autres cieux.

De ce point de vue, l'expérience italienne en Belgique a non seulement ouvert la voie d'un brassage des populations, mais elle nous a surtout ouvert les yeux sur la nécessité de prévoir un accueil chaleureux, dans un environnement humain et social susceptible de permettre une intégration harmonieuse des nouveaux venus.

Il y a cinquante ans, lors de l'arrivée des premiers immigrants, le pire a d'abord côtoyé le meilleur, avant que le meilleur ne finisse par l'emporter définitivement.

Il faut se souvenir de la dureté des conditions de vie de l'époque pour bien mesurer le chemin parcouru. La société belge, comme l'Italie, comme l'ensemble du continent, sortait d'une guerre épouvantable, qui avait elle-même couronné la terrible crise économique des années trente. « Plus jamais ça » s'exclamait-on alors un peu partout.

On a donc imaginé deux grands projets, deux initiatives historiques pour supprimer ces deux éternelles causes de guerres que sont la pauvreté et le nationalisme. La construction européenne et la sécurité sociale sont ainsi nées d'une volonté commune de sortir les hommes de la misère et du cloisonnement. L'Europe, se disait-on, ne pourra vivre en paix que si chaque citoyen se sent solidaire de ses voisins et prêt à leur venir en aide.

C'est dans cet esprit que les Etats ont échafaudé la sécurité sociale, un extraordinaire système de solidarité grâce auquel les travailleurs, les sans-emploi, les enfants et les personnes âgées ont été mis à l'abri du coup du sort ou, tout simplement, de l'égoïsme et de l'indifférence de leurs contemporains.

La sécurité sociale, parallèlement à l'école démocratique, a en outre conduit au succès le processus d'intégration des étrangers, toujours délicat compte tenu des résistances, des préjugés et du handicap linguistique de base. La « Sécu » fut parfois un secours précieux pour permettre aux nouveaux arrivants de trouver leur place et d'apporter leur contribution à l'économie belge.
rechercher des articles similaires par thème: