livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Huit siècles de charbonnage - Acht Jahrhunderte Steinkohlenbergbau
Broché / 476 pages / édition de 2002
langue(s) : français, allemand
dimensions : 240 (h) x 160 (l) x 29 (ép) mm
poids : 1110 grammes
DISPONIBLE
très bon état
26,95 EUR
référence : 1016343
Tous les prix incluent la TVA
Le 11 septembre 1995, le Père Maurice Gilbert, Recteur des Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix, ouvrait le premier colloque Meuse-Moselle, consacré aux mutations de la sidérurgie1. Quatre ans plus tard, presque jour pour jour, le Père Michel Scheuer, son successeur, faisait de même pour notre deuxième colloque, dont le thème était Huit siècles de charbonnage.

Entre les entreprises scientifiques de 1995 et de 1999, les points communs n’ont pas manqué. Je voudrais d’emblée en souligner quelques-uns. Les deux manifestations portaient sur des activités industrielles fondamentales, qui ont marqué profondément le tissu économique, les structures sociales, les paysages et les mentalités de nos régions. Elles s’adressaient, l’une et l’autre, à un public choisi de spécialistes, originaires d’Allemagne, de Belgique, de France et du Grand-Duché, avec pour centre d’intérêt commun l’espace Meuse-Moselle dont le Père Camille-Jean Joset, décédé en 1992, a voulu promouvoir l’étude. Les deux colloques visaient à favoriser le dialogue entre voisins et les comparaisons interrégionales : à leur programme figuraient à la fois des communications axées sur une zone déterminée et des aperçus thématiques transcendant les frontières. Sur un même site namurois, les deux rencontres et leurs prolongements ont été mis sur pied par une équipe inchangée : celle de l’Unité Meuse-Moselle des Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix et de la Fondation du même nom, constituée au sein de l’association sans but lucratif CERUNA. Enfin, elles ont été placées sous la direction scientifique du même président, le Professeur honoraire Hans-Walter Herrmann, ami de longue date de notre université et historien dont l’autorité est reconnue dans les différents pays concernés.

S’ils présentaient des points communs évidents, les colloques de 1995 et de 1999 ont aussi laissé en suspens des questions identiques. Ils n’ont abordé, ni l’un, ni l’autre, le domaine de l’archéologie industrielle : assurément fort riche, pareille matière mériterait un traitement spécifique que les organisateurs [...]
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: