livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Battice en cartes postales anciennes
Cartonné / 76 pages / édition de 1973
langue(s) : français
dimensions : 152 (h) x 208 (l) x 10 (ép) mm
poids : 250 grammes
DISPONIBLE
très bon état
forte odeur de vieux livre
19,95 EUR
référence : 1015977
Tous les prix incluent la TVA
Faire revivre le passé de Battice, le décrire en cartes postales de la fin du siècle dernier au début du présent, n’est pas chose aisée. Le drame de 1914 a détruit dans presque toutes les familles tout ce qui pouvait encore nous rappeler cette époque.

Nous en étions désespérés, lorsque le hasard qui fait bien les choses nous permit de rencontrer une dame, ardente et passionnée du passé, qui voulut bien nous permettre de tirer de ses archives une admirable collection d’anciennes photos, que nous nous empressons de vous offrir.

Le territoire comprend outre Battice-centre, trois sections: Bruyères, José et Manaihant, ayant chacune leur propre paroisse. Particularité curieuse Battice entoure complètement le territoire de Herve. Sa superficie est de 2370 ha, son altitude au seuil de l’église 329 m. Sa population comptait en 1840, y compris l’actuel territoire de Chaineux, détaché en 1869, 4.280 habitants. En 1970 elle comptait 3.650 habitants.

Battice, au début du siècle, était une localité principalement agricole. Chaque année, l’époque de la fenaison nous ramenait faucheurs et faneurs, principalement ardennais, venant s’engager dans les fermes. Comme industries: les Charbonnages Réunis de la Minerie à Battice, des Xhawirs à José, une margari-nerie, meunerie, siroperie et tannerie, des abattoirs privés et une scierie. Le marché au beurre jouissait à l’époque d’une certaine renommée. Après la guerre 1914, un marché aux bestiaux se tint sur la place. Ces marchés étaient une source inestimable de revenus pour le commerce local. La construction du chemin de fer amena encore une recrudescence commerciale. La fête locale a lieu en Septembre, à l’occasion de la Saint-Lambert. „Saint Lambert magne el fiesse”. On se souviendra du faste des concours hippiques, rehaussés vers 1901 de la présence de la reine Marie-Henriette, des concours du plus bel équipage et du cortège aux lumières du samedi précédant la fête. Nous revivrons aussi le martyr de notre chère localité, sa destruction et la reconstruction presque complète du village.

Espérons que les plus âgés, au vu de ces cartes postales, trouvent plaisir à se remémorer la vie passée et que les jeunes y découvrent ce qu’était Battice au temps de leurs aieux.
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: