livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Maladies des Pigeons et des Poules, des Oiseaux de basse-cour et de volière
par J. Lahaye
« Anatomie, Hygiène, Alimentation »
Broché / 394 pages / édition de 1928
langue(s) : français
dimensions : 228 (h) x 149 (l) x 20 (ép) mm
poids : 510 grammes
DISPONIBLE
très bon état
15,95 EUR
référence : 1015745
Tous les prix incluent la TVA
L’exploitation de nos animaux domestiques ne peut stimuler les initiatives que pour autant qu’elle procure des bénéfices sérieux. C’est en vue d’obtenir ce résultat que les zootechniciens se sont occupés des grands animaux de la ferme, dont l’élevage bien compris a toujours été rémunérateur et nécessairement en rapport avec la valeur marchande des produits versés dans le commerce. Les volailes de basse-cour, au contraire, ont jusqu’en ces derniers temps été entourées d’un certain dédain et considérées, dans une exploitation agricole même, comme un appoint économique quasi insignifiant dans le bilan annuel. Ce n’est que depuis la guerre que l’attention a été attirée de ce côté, que les idées se sont modifiées et qu’actuellement on attribue à cette branche de l’agriculture la valeur quelle mérite. Depuis une dizaine d’années en effet, en Belgique, tous les élevages, aussi bien chez les petits cultivateurs que chez les fermiers, se sont agrandis et multipliés et de nombreux aviculteurs de profession se sont installés les uns s’occupant de la production des œufs, les autres de l’élevage des poussins. Si, comme en Amérique, nous n’avons pas de « fermes à volailles » où l’on se livre en grand à cette industrie, il n’en n’est pas moins vrai que chez nous de nombreux producteurs retirent de ce genre d’exploitation des bénéfices dont il serait insensé de méconnaître l’importance.

D’un autre côté, les oiseaux d’agrément et notamment le pigeon voyageur dont, à titre de distraction bien paisible, le sens de l’orientation est utilisé par les colombophiles dans des concours de vols de fonds et de vitesse, deviennent de plus en plus nombreux aussi bien dans les régions agricoles qu’industrielles et ont acquis, sur le marché, des prix énormes allant jusqu’à 25.000 francs pour des sujets d’élite. Cela nous permet d’avancer sans erreur possible que l’exploitation de la volaille est actuellement en honneur, procure de sérieux avantages et qu’il y a lieu de l’entourer de sollicitude. Pour convaincre les plus incrédules, nous dirons que d’après les statistiques récentes la Belgique exporte annuellement [...]
rechercher des articles similaires par thème: