livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Le Congo, Champion de la Belgique en Guerre
Broché / 190 pages / édition de 1945
langue(s) : français
éditeur : Frans Van Belle
dimensions : 226 (h) x 145 (l) x 11 (ép) mm
poids : 200 grammes
DISPONIBLE
très bon état
24,95 EUR
référence : 1014948
Tous les prix incluent la TVA
Qui d’entre nous ne se souvient des terribles journées de mai 1940 ? Elles nous suivront jusqu'à notre mort. Pour moi, août 191.4 — j'étais alors un enfant — ç’avait été des cavaliers prussiens galopant, la lance haute, dans un champ où le blé était déjà rassemblé en gerbes et en dizeaux. Mai 1940 ? Mon Dieu, ce n’est pas une image, c'est tout un film hallucinant qui s’impose à moi, avec une netteté brutale.

Par profession, j’étais obligé de tâter constamment le pouls de b opinion publique et de supputer le niveau d'inquiétude de nos milieux dirigeants. Les 7 et 8 mai, nous montions en épingle ces quelques faits : Le Pape prie pour la paix, tandis que la presse fasciste exalte la guerre. — La reine Elisabeth visite les cantonnements, comme à l'accoutumée, car il est bon de réconforter les hommes et de donner confiance à leurs familles — M. Romsée, député nationaliste flamand, écrit un article pour dire que la Belgique doit rester neutre même si les Hollandais sont attaqués ; la « Volksgazet » de M. Huysmans, bourgmestre d’Anvers, lui réplique que « le sort des Pays-Bas, en effet, n'intéresse pas les nationalistes flamands, ce sont là contradictions de nos Thiois qui correspondent proprement aux souhaits des Allemands ». — Les permissions sont supprimées dans l’armée néerlandaise et certaines classes sont encore rappelées. — Les ministres belges se réunissent à l'improviste pour entendre « un exposé de la situation internationale » ; ils démentent le bruit suivant lequel les congés auraient été supprimés pour les soldats. — Le président Roosevelt cherche à empêcher l’extension de la guerre en Europe.

Dans l'après-midi du 9 mai, les ministres que nous rencontrons rue de la Loi affichent un optimisme qui fait mal. Le soir, brusquement, ils s’assemblent en conseil. Les nouvelles sont mauvaises. Vers 9 heures, nos guetteurs ont repéré des mouvements insolites dans les troupes allemandes qui font face aux nôtres, à l'Est. Visiblement, c'est le branlebas de combat.
rechercher des articles similaires par thème: