Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Ensival en cartes postales anciennes
Cartonné / 76 pages / édition de 1973
langue(s) : français
dimensions : 150 (h) x 207 (l) x 9 (ép) mm
poids : 250 grammes
DISPONIBLE
très bon état
23,95 EUR
référence : 1014898
Tous les prix incluent la TVA
Si Ensival ne figure pas dans la grande histoire, il semble, d’après des trouvailles et des études sérieuses, qu’il y aurait eu, sur son territoire, un habitat de phase néolithique, comme il s’en rencontre fréquemment sur les plateaux qui bordent la vallée de la Ves-dre. Jean Simon Regnier fait mention dans son catalogue du Musée communal de Verviers, d’une découverte d’objets romains, au Bois Godin.

En ce qui concerne l’origine du nom d’Ensival, en wallon „En ziva” — il s’agit d’un nom composé, dont la seconde partie est „val” — le premier élément „en zî” signifierait „dans le” ou dans le val. La commune d’Ensival s’étirant le long de la rive gauche de la Ves-dre, dans la vallée, cette signification pourrait être valable. Il est malaisé de situer dans le temps, quand s’est formé le noyeau de la commune. On peut penser qu’il a pris naissance au croisement de deux anciennes voies qui reliaient, l’une Ensival à Theux par les hauteurs passant par le Chant des Oiseaux, la seconde serait le chemin du Duc qui, longeant la Vesdre sur la rive gauche, quittait Ensival au gué du Purgatoire.

Il est à présumer que les Ensivalois participèrent à l’affaire des six cent Franchimontois et que la communauté n’échappa pas à l’ire de Charles le Téméraire, venu ravager nos régions en 1468, après le sac de Liège. Ce désastre n’empêcha point une communauté comme Ensival de reprendre son développement, comme les autres communautés du Franchimont, à laquelle elle appartenait. Vers 1570, on estime le chiffre de sa population entre cinq et six cent habitants. Ensival qui s’étire tout au long de la rivière, pouvait utiliser de nombreux „coups d’eau”, la force motrice de l’époque, pour devenir un centre industriel de réelle importance. Elle vit s’installer sur son territoire, à côté de nombreuses usines textiles, des ateliers de construction de machines, d’automobiles qui eurent leur temps de célébrité, ainsi qu’une papeterie.

Jusqu’à la fin de l’ancien régime, Ensival releva toujours de la principauté épiscopale de Liège, et se trouvait dans ce qu’on appelait le marquisat de Franchimont. Theux, chef-ban du marquisat, avait avec le ban de Verviers, une frontière commune qui partait du confluent de la Vesdre avec le ruisseau du Préry, rempontant le cours de ce ruisseau jusqu’à la source de sa branche orientale dans les prés aux abords du chemin de Verviers à Theux.(G.X.Cornet). On peut constater que le territoire qui formera la future commune d’Ensival, intéressait deux juridictions, celles de Theux et de Verviers.

En 1650, Verviers devient „bonne ville” et s’entoure [...]
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: