Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
La Belgique à l'heure allemande : la guerre et l'occupation 1940-1945
Broché / 360 pages / édition de 1977
langue(s) : français
éditeur : Paul Legrain
dimensions : 240 (h) x 165 (l) x 30 (ép) mm
poids : 815 grammes
DISPONIBLE
très bon état
6,95 EUR
référence : 1014892
Tous les prix incluent la TVA
Jacques de Launay : 53 ans, nationalité française, historien, a publié 25 ouvrages, qui ont connu 30 traductions. Plusieurs de ces ouvrages sont consacrés à la Belgique.

Pourquoi justement la Belgique, Jacques de Launay ?

Depuis 1940, j’ai été agent de liaison de mouvements de résistance français et belge (OCM et FI). J’ai passé le frontière chaque semaine, traversant Bruxelles chaque mois. Il suffisait d’être un peu curieux pour devenir un observateur attentif et vite... passionné. Après la guerre et un temps d’engagement volontaire dans l’armée française, j’ai, avec mes amis de la résistance, tous démocrates déterminés, pris catégoriquement position contre les excès de la répression.

Les événements que j’avais vécus pendant l’occupation, j’ai ensuite voulu les mettre au clair et les approfondir d’une façon plus rigoureuse. Cela devient vite un jeu passionnant : les documents s’accumulent, les contacts se multiplient, des vérités se dessinent, qui ne sont pas toujours celles d’un regard superficiel ou de légendes non vérifiées.

Quel regard avez-vous porté sur la guerre ?

Mon livre débute avec l’invasion, la campagne des dix-huit jours et se termine avec la bataille des Ardennes. Il est donc tout à la fois une chronique militaire, politique, économique, administrative, morale de la guerre. Mais surtout humaine. Parce que, si la participation active
des Belges à la collaboration ou à la résistance armée a été numériquement faible, il s’est livré un. combat plus dur, plus courageux et finalement victorieux, celui de la survie. L’histoire de la guerre dans ce pays c’est donc d’abord celle des hommes et de leur vie de tous les jours. Et vos sources ?

Paradoxalement, je crois que ma qualité de Français m’a facilité les choses : dans ce livre, il y a évidemment mon témoignage, mais aussi celui de très nombreuses personnalités, témoins ou acteurs des deux camps et de tous horizons, qui, pour la première fois, ont parlé. L’auraient-elles fait de la même façon devant un de leurs compatriotes ? Voilà, en tout cas, leur déposition devant le tribunal de l’histoire...

Un tel ouvrage peut-il être objectif ?

Bien entendu, j’ai mon opinion sur un certain nombre de choses. Mais je suis juriste et profondément démocrate. A la manière d’un juge d’instruction, j’instruis un dossier, mais je ne juge pas. Je livre un document, c’est au lecteur de prendre parti, en son âme et conscience.
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: