Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Évadés de guerre : Souvenirs de la Seconde Guerre mondiale
par Guy Weber
Broché / 144 pages / édition de 1997
langue(s) : français
éditeur : Bourdeaux-Capelle
dimensions : 240 (h) x 170 (l) x 8 (ép) mm
poids : 310 grammes
DISPONIBLE
très bon état
dédicacé par l'auteur
11,95 EUR
Quantité:
référence : 1014911
Tous les prix incluent la TVA
Le 28 mai 1940, lorsque la Belgique fut contrainte de déposer les armes, un nombre réduit de glorieux obstinés refusèrent de se rendre. Comme Richard Smekens et une vingtaine de ses hommes, ils se joignirent aux Français qui réembarquaient à Dunkerque avec les Anglais, puisque les Allemands se trouvaient à Abbeville et que la trappe était fermée.

Lorsque vingt jours plus tard, la France sollicita un armistice et que le Premier Ministre belge déclarait à Limoges : « La guerre est finie », d'autres entêtés, s'embarquèrent avec les Tchèques et les Polonais, dans les ports de l'Atlantique. Les aviateurs belges qui se trouvaient au Maroc, rallièrent pour la plupart Gibraltar. Enfin, notre marine marchande qui était en mer, convergea vers les ports de Grande-Bretagne.

Cet ensemble d'exilés ne connurent un statut officiel que lorsque le Gouvernement Belge parvint à Londres, en décembre 1940. De « réfugiés », ils devinrent des combattants auxquels on rendit leurs armes. Ils furent rejoints par les évadés de guerre partis du fond de l'Allemagne, comme Louis Thumas, Cari Bachelart ou Maurice Simonet qui, avec d'autres pèlerins sans passeport, traversèrent les Pyrénées à pied. Certains d'entre eux passèrent des mois dans les geôles de l'Espagne franquiste.

Le Gouvernement Belge ayant décrété la mobilisation de tous les Belges valides résidant dans les pays libres, ces conscrits arrivèrent du Canada, des Etats-Unis, de l'Argentine, du Brésil, voire d'Indonésie.

En 1944, ils étaient 8.800 militaires belges répartis dans la Royal Navy, dans la Royal Air Force ou dans la Brigade belge sous commandement anglais. Certains s'étaient engagés individuellement dans les unités britanniques comme Louis Legrand ou Arthur de Jonghe d'Ardoye qui devaient se couvrir de gloire.

Cette minorité devait relever le gant avec panache et venger l'honneur de nos armes. En effet, comment aurions-nous été considérés lors de la signature de la [...]
d'autres ouvrages de Guy Weber
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: