Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
1944 : La libération du Calvados en images
Cartonné / 122 pages / édition de 1977
langue(s) : français
éditeur : SODIM
dimensions : 284 (h) x 204 (l) x 15 (ép) mm
poids : 700 grammes
DISPONIBLE
très bon état
la couverture annonce "Le Nord en images" par Michel Rousseau mais les carnets du livre sont ceux de "La libération du Calvados"
17,95 EUR
référence : 1014195
Tous les prix incluent la TVA
La libération du Calvados se situe dans un ensemble d’opérations que l’on désigne sous le nom de Bataille de Normandie.

Ces- opérations, après le débarquement, provoquèrent la rupture du front allemand et menèrent les alliés jusqu’au centre de la France.

Minutieusement et longuement étudié, le débarquement avait été préparé dans le secret le olus absolu. Il fut précédé d’une intensfe préparation aérienne sur les fortifications allemandes du Mur de l’Atlantique, de Cherbourg au Pas-de-Calais.

Il débuta au matin du 6 juin, par le largage de trois divisions aéroportées et le débarquement de cinq divisions que transportaient 4.266 bateaux escortés de 722 navires de guerre.

Les troupes débarquées sur le rivage réussirent leur jonction avec les troupes aéroportées.

A l’intérieur d’un front continu (Montebourg - Isigny - Bayeux - nord de Caen), une tête de pont fut ainsi établie. 325.000 hommes purent débarquer grâce, pour la plupart, au port artificiel d’Arromanches.

La bataille se poursuivit avec intensité dans le Cotentin, dans le but d’élargir la tête de pont.

En dépit d’une contre-attaque allemande à Montebourg, la première armée américaine sous les ordres de Bradley, avança rapidement. Elle s’empara, le 16 juin, de Saint-Sauveur-le-Vicomte et atteignit sur la côte Ouest du Cotentin, Barneville.

Le 26 juin, Cherbourg, isolée, tomba.

Le 8 juillet, La Haye-du-Puits fut à son tour occupée.

Le 9 juillet, la 2e armée britannique que commandait le général Dempsey, s’empara de Caen, après de longues et vigoureuses réactions de l’ennemi. Kluge, successeur de Rundstedt, ne sut contenir un adversaire d’une écrasante supériorité; et du 10 au 25 juillet, les alliés furent en mesure de déployer leur plan d’attaque sur le front Lessay-Saint-Lô-Caumont-Caen.

Le 18 juillet, les Britanniques qui avaient réussi à franchir l’Orne et à libérer Caen, rive droite, tentaient alors de déborder la ville vers Bourguébus.

A l’Ouest, Bradley, le 25 juillet, passa à l’offensive et Coutances, Granville, Avranches, furent libérées.
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: