livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Le Referendum luxembourgeois du 28 septembre 1919 (L'étrange Referendum du 28 Septembre)
Broché / 542 pages / édition de 1979
langue(s) : français
numéro : XI
dimensions : 225 (h) x 140 (l) x 41 (ép) mm
poids : 835 grammes
DISPONIBLE
très bon état
26,95 EUR
référence : 1013303
Tous les prix incluent la TVA
Ce livre traite de l'année 1919, la plus périlleuse de l’histoire du Luxembourg. L’événement décrit — le referendum politique et économique — ne fut pas le seul événement qui se soit produit en cette année, mais il la recouvre entièrement par ses origines, ses développements et ses conséquences tant nationales qu’internationales.

On pourrait croire a priori — et on a toujours cru jusqu’à présent — que le referendum était une affaire interne, regardant la population consultée. Mais tel ne fut vraiment pas le cas, surtout pour le referendum économique luxembourgeois, une consultation manipulée au gré des négociations souvent vélléi-taires de Versailles et aussi, dans une certaine mesure, de puissants intérêts économiques.

En réalité le referendum passa dans l’histoire luxembourgeoise comme un gros iceberg avec son énorme masse immergée en sinistrant au passage les relations franco-belges au lendemain de la première guerre mondiale. Dans le prisme des glaces immergées on voit de graves immixtions alliées dans les affaires du Luxembourg, on observe la pression de grands intérêts économiques et financiers et on assiste avant tout à une implacable lutte de la diplomatie française contre la diplomatie belge avec le Luxembourg pour enjeu.

Clemenceau avait certes raison quand il remarqua un jour que la question luxembourgeoise avait été une grosse question. Elle le fut d’ailleurs chaque fois qu’elle apparut au cours de l’histoire comme par exemple en 1867 quand elle faillit être le point de départ d’une guerre franco-prussienne qui eut d’ailleurs lieu en 1870 pour un motif beaucoup moins sérieux. Tel devait inéluctablement être le cas tant que cette question touchait aux intérêts d’une France ou d’une Allemagne tourmentée par la rage nationaliste. Cette fois-ci, il est vrai, la question touchait aux intérêts de la France et de la Belgique, donc de deux pays associés dans une lutte commune contre l’Allemagne. La confrontation n’en fut pas moins assez brutale.
d'autres ouvrages de Christian Calmès
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: