livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Bois et son Église : Notes d'Archéologie et d'Histoire
Relié / 150 pages / édition de 1926
langue(s) : français
éditeur : A compte d'auteur
dimensions : 274 (h) x 180 (l) x 22 (ép) mm
poids : 685 grammes
DISPONIBLE
très bon état
17,95 EUR
référence : 1011828
Tous les prix incluent la TVA
C’est une utile et méritoire entreprise que de fixer l’attention des 'archéologues sur des monuments, dont la modestie même non seulement n’attire pas, mais paraît écarter les regards. Que de trésors artistiques parfois y sont recèles! Humbles violettes qui timidement se dérobent dans quelque recoin obscur et ignoré du pays, elles ne sollicitent ni les profits d’une tapageuse réclame, ni les faveurs du tourisme.

Si elles doivent la plupart du temps à leur isolement d’avoir pu garder le charme de leurs antiques et galants atours, combien ces églisettes n’ont-elles pas contribué à sauvegarder dans leur rustique milieu les droits du bon goût et le respect dû aux choses du passé.

N’est-ce pas le rôle à coup sûr enviable, dont s’est consciencieusement acquitté cette ravissante église de Bois-les Avins, et qui sans nul doute méritait cette savante monographie qu’a tenté d’écrire son dévoué curé, secondé d’ailleurs par la généreuse collaboration d’un ami aussi sincère que compétent en la matière ?

Vieille de quelques neuf ou dix siècles, elle se vit elle aussi fardée à la mode du jour à l’époque de la Renaissance. Une couche épaisse d’un prétentieux plâtras eût bientôt fait de défigurer la noble austérité de ses lignes, et sous l’éclat emprunté de cet odieux travestissement, semblait à ¡amais s’évanouir son initiale splendeur. En 1911, l’heureuse initiative d’un curé mieux avisé sut, grâce à une intelligente restauration, la ramener toute radieuse à ses vénérables et glorieuses origines. Et mieux encore, voilà que du même coup se révéla l’existence insoupçonnée de cette magnifique série de peintures murales qui, à n’en pas douter, constitue une des pages les plus attrayantes pour l’histoire de l’art dècoraiif en Belgique.

Quoique de proportions très restreintes, et malgré que l’espace réservé lui ait été mesuré d’une main plutôt avare, l’église de Bois s’aperçoit de bien loin au centre d’une riante contrée aux riches pâturages et très luxueusement boisée.
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: