livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Degrelle m'a dit...
Broché / 438 pages / édition de 1961
langue(s) : français
éditeur : Airmeca
dimensions : 215 (h) x 136 (l) x 32 (ép) mm
poids : 545 grammes
DISPONIBLE
bon état
plastifié
14,95 EUR
Quantité:
référence : 1016782
Tous les prix incluent la TVA
Après la capitulation du IIIe Reich, il était normal qu’on accablât les vaincus de la Deuxième Guerre Mondiale, Degrelle compris. C’est la rançon de toutes les défaites.

Mais l’histoire ne peut se contenter de conclusions nées seulement d’indignations ou de ressentiments impulsifs. Elle prétend dépouiller les faits, avec l’objectivité de l’archiviste, peser les intentions avec la pénétration du directeur spirituel ou du psychanalyste.

Napoléon vaincu a été l’objet, après Waterloo, d’outrages qui aujourd’hui font sourire. Un jour, le cas Hitler, le cas Mussolini, seront, eux aussi, examinés par des biographes qui, avant de dépouiller les documents du temps, auront d’abord dépouillé leur âme de passions partisanes trop violentes.

Encore faudra-t-il, avant d’en venir là, que bien des dossiers diplomatiques, militaires, judiciaires, de notre époque véhémente, aient été mis, dans leur entièreté, à la disposition des historiens. Hitler et Mussolini sont morts, en effet, sans avoir eu le temps de confier à un autre Las Cases un plaidoyer personnel dicté dans le bungalow d’un second Sainte-Hélène.

Par contre, Degrelle est resté en vie après 1945, Degrelle, le benjamin des chefs dits « totalitaires », l’ami et, parfois, le confident du « Führer » et du « Duce ».

Alors que Mussolini, ayant perdu l’initiative, périssait, passif, de façon effroyable, et qu’Hitler, étranglé dans le nœud de Berlin, ne découvrait plus d’autre solution à sa tragédie qu’un suicide wagnérien, alors que, tombant aux mains de leurs adversaires, Quisling, Mussert, Laval, étaient fusillés à Oslo, à La Haye, à Paris et que Monseigneur Tisso était pendu en Tchécoslovaquie, Degrelle, lui, bandant son sang-froid comme un arc, avait joué le tout pour le tout. Utilisant un avion abandonné, il s’était élancé de Norvège, huit heures après la fin de la guerre, par-dessus plus de deux mille kilomètres de continent européen occupé par les Alliés. Il était parvenu jusqu’au golfe espagnol de Saint-Sébastien, dans les eaux duquel son avion avait piqué, s’était écrasé.

Réclamé avec la plus grande violence par les Puissances victorieuses, traqué partout, Degrelle, depuis lors, a réussi, régulièrement, à échapper aux griffes de la mort.

Si bien qu’il reste, de la grande tragédie de la Deuxième Guerre Mondiale, le seul témoin politique de premier plan qui, du côté des vaincus, ait survécu et puisse encore, aujourd’hui, s’expliquer.
d'autres ouvrages de Duchesse de Valence
à partir de 15,95 EUR
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: