livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Les rues de Lasne
« Ohain - Plancenoit - Maransart - Couture-Saint-Germain - Lasne - Chapelle-Saint-Lambert »
Broché / 350 pages / édition de 1987
langue(s) : français
éditeur : A.R.C.
dimensions : 210 (h) x 138 (l) x 20 (ép) mm
poids : 333 grammes
DISPONIBLE
très bon état
8,95 EUR
référence : 1017183
Tous les prix incluent la TVA
L'étymologie, a écrit Littré, est la racine par laquelle les langues tiennent au sol maternel. Les mots reflètent l'histoire des nations et de leurs peuples, les vicissitudes qu'ils ont traversées. Les noms de rues sont des témoins de notre passé; ils contiennent souvent en eux des vestiges insoupçonnés d'une époque révolue. Le chemin des Vignes nous apprend ainsi que des vignobles couvraient nos coteaux à une époque peu éloignée mais déjà oubliée; le toponyme du bois de la Virère, associé à celui de Colinet, nous fera découvrir, à travers des cheminements et recoupements imprévus, que des fours à verre, exploités par une famille Colinet, étaient en activité chez nous avant le XVe s. Nous espérons que ces lectures, en nous replongeant dans les siècles écoulés, nous obligeant à revivre en imagination la vie que menaient nos ancêtres, nous relieront un peu plus à ce proche passé qui semble déjà si lointain. Notre société a perdu, souvent par rejet volontaire, le lien qui l'unissait à ses pères.

Notre ère de contestation systématique a trouvé un bouc émissaire commun et de tout repos dans les morts, ceux d'hier et d'avant-hier, jusqu'au honni moyen âge. Cette étude nous a menés à ressortir de nombreux ouvrages recouverts de la poussière du temps, à remuer de vieilles archives conservées amoureusement dans les presbytères et les administrations communales ou nationales et à nous laisser instruire par des anciens du village et d'autres, plus expérimentés que nous dans ce genre de recherches.

Vers 1845, d'après l'Atlas des chemins vicinaux, nos villages étaient sillonnés par près de 330 chemins ou sentiers dont certains ont disparu à tout jamais tandis que d'autres sont devenus de larges routes macadamisées. La plupart de ces anciens chemins, au début du siècle dernier, portaient déjà des appellations imposées par une tradition orale parfois relativement récente à cette époque mais parfois aussi, dans certains noms de lieux et surtout de hameaux, remontant à une époque beaucoup plus lointaine. Ces anciennes appellations, dont beaucoup se retrouvent dans les noms actuels de nos rues, n'étaient alors que des repères oraux, imposés par la nécessité à nos ancêtres qui les utilisaient pour se situer dans l'espace, comme nous le ferions aujourd'hui d'une rue de l'Eglise, de l'Ecole ou de la Gare. On ne trouvera donc pas à [...]
d'autres ouvrages de Louis Evrard
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: