livres. lus. approuvés.
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Jette et Ganshoren en cartes postales anciennes / Jette en Ganshoren in oude prentkaarten
Cartonné / 120 pages / édition de 1972
langue(s) : français, néerlandais
dimensions : 208 (h) x 150 (l) x 12 (ép) mm
poids : 316 grammes
Cet ouvrage n'est
pas disponible
actuellement sur
Bibliomania
Bien que l'étude du passé de la ci-devant double paroisse Jette-Ganshoren en soit encore à ses débuts, on peut d'ores et déjà dire qu'elle ouvre des perspectives très prometteuses. Beaucoup de localités de la vicinité bruxelloise ont été fort tôt — début du quatorzième siècle — rattachées à la capitale et leur vie fut dès lors toujours conditionnée par elle. Jette— Ganshoren ne fit jamais partie de cette entité administrative appelée Cuve de Bruxelles. Ses annales ne comportent, pour ainsi dire, pas d'hiatus ni de solutions de continuité. Des fouilles récentes sont venu enrichir sensiblement ce qu'on savait déjà de son passé gallo-romain. La toponymie, de son côté, atteste l'existence de plusieurs exploitations agricoles fran-ques. Pour le moyen-âge et les siècles ultérieurs il y a, d'une part; son abbaye qui, sans avoir été le fil conducteur de ces époques n'en à pas moins marqué certains aspects de l'existence de la double paroisse.

Si, à l'origine, l'entièreté de son territoire relevait du duc de Brabant, les largesses de celui-ci amèneront la naissance de seigneuries dont la principale fut Rivieren qui, au dix-septième siècle, fusionna avec Jette— Ganshoren au point que les seigneurs de l'un le seront également de l'autre. Le château seigneurial existe toujours et est encore occupé par la descendance de ceux qui y résidaient jadis. L'importance de la double paroisse s'accrût sérieusement le jour où elle devint le siège administratif du comté de Saint-Pierre-Jette. Ajoutez-y qu'elle présida fort tôt sur les destinées d'une foule de villages; l'échevinage de Jette-Ganshoren vit à certaine époque sa juridiction s'étendre sur une dizaine de localités. De tout cela il reste des souvenirs tangibles: outre le château précité il y a la prélature de Dielighem qui vient d'être restaurée et puis, il y a aussi des archives tant publiques que privées sans oublier ce qui a été trouvé dans le sol. Village spécifiquement agricole, Jette-Ganshoren devait le demeurer même après que fût aboli ce qu'il est convenu d'appeler l'Ancien Régime. Jette connut une première vague d'urbanisation au début du siècle mais la guerre mondiale de 1914—1918 lui imposa un ralentissement. Ganshoren, ayant conquis son indépendance en 1841, demeura village et ce ne sera qu'entre les deux guerres qu'il rattrapera le temps perdu au point qu'à l'heure actuelle il n'a plus rien à envier à Jette. Les localités sont de nos jours, soumises aux mêmes flots de l'urbanisation avec de temps à autre ce qu'on pourrait appeler une marée d'équinoxe.
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: