Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
L'art en Belgique depuis 1945
Broché / 448 pages / édition de 2009
langue(s) : français
éditeur : Fonds Mercator
ISBN : 9061535085
EAN : 9789061535089
dimensions : 324 (h) x 244 (l) x 33 (ép) mm
poids : 2725 grammes
DISPONIBLE
très bon état
plusieurs surlignages
17,95 EUR
référence : 1013332
Tous les prix incluent la TVA
En 1972, Maurice Naessens vint me consulter au sujet de l’opportunité d’une réédition ou d’une mise à jour du livre de Michel Seuphor qui avait été publié à l’initiative de la Banque Paribas. J’étais d’avis que l’ouvrage La Peinture Abstraite en Flandre était un monument auquel il ne fallait pas toucher et je proposai de consacrer une étude à l’art depuis 45, considéré dans ses diverses expressions, de préférence non limité à la Flandre ou à la Belgique. Il me semblait que dans l’Europe des régions un livre sur l’art dans l’espace historique des Pays-Bas serait des plus utiles. L’idée plut à Maurice Naessens, qui me demanda de constituer une équipe rédactionnelle.

Pour la Hollande, je sollicitai la collaboration de Wim Beeren, Rudi Fuchs et Hans Sizoo, tandis que pour la Belgique je m’adressai à Phil Mertens et Jean Dypréau. Tous acceptèrent. On ébaucha une structure simple et claire; un récit sous forme d’annales relaterait les événements artistiques les plus importants relatifs à la région concernée et fournirait la matière au développement d’un certain nombre de thèmes. Le point de départ chronologique de l’étude serait 1958, qui était un tournant dans l’art de l’après-guerre.

Le projet fut mis au point et les tâches rédactionnelles furent réparties.

C’est alors que Rudi Fuchs fut nommé directeur du Van Abbemuseum à Eindhoven, que Wim Beeren prit la direction du musée Boymans-van Beuningen à Rotterdam et que je quittai le barreau pour m’occuper de la Société des Expositions du Palais des Beaux-Arts à Bruxelles. Le projet était menacé par manque de temps. Rudi Fuchs fut chargé de l’exposition Documenta 7. Hans Sizoo démissionna de la rédaction de l’ouvrage. Le combat cessa faute de combattants.

Le livre qui depuis semblait condamné, fut remis sur le tapis en 1979, à l’insistance de Jan Martens. Pour des raisons d’ordre pratique, je proposai d’en redéfinir les limites géographiques. C’est ainsi que l’idée initiale d’une étude sur l’art dans l’espace historique des Pays-Bas fut abandonnée au profit de la conception d’un travail plus fouillé sur l’art en Belgique depuis 45. Nous étions en 1980. L’équipe des auteurs belges fut renforcée par la venue de Wim Van Mulders. Nous décidâmes, d’une part, de maintenir le principe des annales, mais de l’axer essentiellement sur la Belgique; d’autre part, de faire précéder le récit des événements annuels par quatre textes de synthèse sur l’histoire de l’art depuis 45. Les auteurs rempliraient leur tâche rédactionnelle librement et de façon autonome et seraient responsables du choix des artistes dans leurs textes respectifs. Les annales seraient rédigées en commun. Quant à moi, je me chargerais de l’organisation générale, de la coordination, de la recherche d’un certain équilibre et surtout, d’une iconographie autant que possible originale. Si nous avons recherché l’unité au niveau de la rédaction, de l’illustration et de la mise en page, nous avons opté, en revanche, pour la diversité des contributions textuelles. L’aide de Ludo Bekkers et Jean Antoine nous a été précieuse pour l’information contenue dans les émissions de télévision sur l’art. La bibliographie des artistes de la communauté française a été réunie par Suzette Henrion, celle des artistes de la communauté néerlandaise par Jan Hoet et ses collaborateurs. Harald Szeemann au milieu de ses tribulations avec l’exposition du Gesamtkunstwerk, a bien voulu trouver le temps de préfacer l’ouvrage. Nous devons de nombreux documents à l’obligeance des artistes, critiques d’art et collectionneurs; les archives personnelles des auteurs ont également été sollicitées.

Nos remerciements vont aussi aux membres de l’équipe rédactionnelle, à Jean Warie, le coordinateur, et à tous ceux qui nous ont aidés, en particulier à Mark Verstockt qui nous a donné maint bon conseil et qui s’est occupé de la mise en page du livre. Enfin, c’est grâce à la ténacité de Jan Martens, l’éditeur du Fonds Mercator, que l’ouvrage a été mené à son terme.

Sans ma femme Denise cet ouvrage n’aurait jamais vu le jour. Elle fut la pierre de touche de mes propres idées. Les membres de l’équipe ont été choisis en fonction d’une vision commune de l’art que nous n’avons jamqis cessé de défendre. Quant au contenu nous ne prétendons pas être exhaustifs pas plus que nous excluons la possibilité d’erreurs.

D’autres, après nous, nous corrigeront et compléteront, oublieront des choses et se tromperont aussi. Avec le temps notre regard sur l’inventaire de l’art depuis 45 sera sans doute modifié.
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: