Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Sous le joug: Léopold III prisonnier
« Le journal inédit de la vie quotidienne à Laeken du célèbre conseiller militaire du roi 31 mai 1940 - 10 mai 1945 »
Broché / 316 pages / édition de 1986
langue(s) : français
éditeur : Didier Hatier
collection : Grands documents
ISBN : 2870885695
EAN : 9782870885697
dimensions : 240 (h) x 155 (l) x 24 (ép) mm
poids : 714 grammes
Cet ouvrage n'est
pas disponible
actuellement sur
Bibliomania
Le document capital sur les 1800 jours de Laeken

Sur le conseil du roi Albert, qu'il servit 17 ans durant comme aide de camp avant de servir Léopold III au même titre, le général Van Overstraeten, commandant de l'école de guerre et conseiller militaire du roi aux 18 Jours, note après chaque tête-à-tête avec le souverain, le détail de leur entretien. Il consigne tout événement, national ou international. Tout incident. Toute ambiance. Aucun ragot. Ni «small talk», ni «tasse de thé». Mais des sensations, des étonnements. Un mémoire, implacable, quotidien, fidèle, de l'événement. Et il écrit bien, ce titulaire de la chaire d'histoire de l'École militaire! Ce journal, achevé de dicter le 10 mai 1945, a dormi 40 ans. Nous voici, par cet extraordinaire truchement, au cœur même du «Château» où tout se joua. Les sollicitations de tous ordres. Les demi-mensonges et les totales trahisons. Le flamingantisme. La collaboration. La résistance. L'épuration. Toutes sortes de figures traversent ce combat, pied à pied, du roi désarmé contre la guerre, la faim, la persécution, la faillite, pour le franc, pour la Belgique. Voici la hantise de Londres. Le mariage de Léopold et de Liliane, qui fait s'écrier les dignitaires du Château, 3 mois après: «Ils sont mariés! ». Rien, grâce à la plume méticuleuse, à l'image de l'homme, du général Raoul Van Overstraeten, ne demeure inédit.

Pour la première fois nous voyons naître sous nos yeux le sensationnel testament politique de Léopold III, publié ici dans sa gésine et son texte entier. Et pour la première fois un témoin vraiment honnête — et présent! — nous décrit dans toute son ampleur et sa complexité la lutte de Léopold III prisonnier contre Hitler son geôlier. Berchtesga-den, 19 novembre 1940. «Les deux chefs d'État se saluent, l'un à la nazie, l'autre à l'ordonnance belge. Présentation raide. On se mesure du regard.» ... Issu de père flamand et de mère wallonne, Raoul Van Overstraeten était, de son propre aveu, «porté à se sentir un vrai Belge». Né «l'année de la poudre sans fumée», il devait tirer le canon. S'ennuyer à l'Yser, en Quinze, et aller donc, en Afrique, prendre Kigali avec Smuts et Tombeur, en Seize. Revenir à l'Yser en Dix-Sept, au service direct d'Albert. Consentir au fils, après le 17 Février, ce qu'on n'a pas marchandé au père. N'être pas tout à fait d'accord avec le fils un certain 28 Mai, et par là montrer qu'il n'est point courtisan; mais non sans l'avoir suivi, servi, loyalement, royalement, jusqu'au limogeage sans phrase par un politicien. Attendre, enfin, qu'ils fussent morts tous deux, Léopold et lui (lui d'abord, en 1977), pour donner au public ce journal vrai, explosif, respectueux, pudique, spectaculaire. Poignant.
d'autres ouvrages de Général Van Overstraeten
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: