Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Le Patrimoine monumental de la Belgique. Wallonie, tome 17 : Luxembourg. Arrondissement de Bastogne
par Collectif
Relié / 382 pages / édition de 1993
langue(s) : français
éditeur : Pierre Mardaga
numéro : 17
ISBN : 2870095589
EAN : 9782870095584
dimensions : 220 (h) x 160 (l) x 35 (ép) mm
poids : 920 grammes
DISPONIBLE
comme neuf
17,95 EUR
Quantité:
référence : 1014810
Tous les prix incluent la TVA
L'arrondissement de Bastogne est l’un des plus présents dans la mémoire collective. Le sursaut désespéré de l’armée allemande en décembre 1944 et l’Offensive sous le commandement du maréchal Gerd von Rundstedt restent effectivement un épisode dramatique de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). SI le Mardasson à Bastogne ou la rue des Fusillés à Ennal rappelle le souvenir de militaires ou de civils martyrs, le caractère clairsemé du patrimoine régional apparaît comme une monumentale cicatrice des affres de cette «Bataille de l’Ardenne».

Découvrir ce patrimoine, c’est d’abord considérer les composantes Immuables de son site : l’eau, le relief, les matériaux. Élément du monde vivant, l’eau -l’Ourthe, la Sûre, la Wlltz, le Glaln- génère l’activité artisanale en favorisant l’Implantation des Innombrables meuneries (Montleban...), des tanneries (Bastogne, Clerreux, Houffallze jadis...), des scieries, des forges et autres... De formes variées, le relief offre, par ses hauts vallonements (culminant à 650 m à la Baraque de Fraiture), des positions stratégiques privilégiées à l’origine de l’essor et du toponyme de bourgades telles que Salmchâteau. Des matériaux particularisent le visage régional : le grès, l’arkose et l’ardoise. Un type d’ardoise mauve foncé, à Ottré, Irise les toits, les encadrements des baies, les dalles et les croix funéraires sans oublier celles qui Invitent à une oraison pour les trépassés ou qui commémorent un décès accidentel.

Ce paysage patrimonial présente en majeure partie des fermes juxtaposant, sous un même toit, logis et dépendances agricoles. Ainsi, des petites exploitations se présentent comme «blcellulalres» en accolant une habitation à une étable sous fenil, l’élevage constituant alors l’activité principale. Elles sont appelées «trlcellulalres» lorsqu'une grange jouxte l’étable et «quadricellulalre» quand une bergerie s’y ajoute. Ces fermes, généralement enduites et blanchies, perpétuent une tradition vivace d'ascendance médiévale. Celle-ci se retrouve soit dans la survivance archaïque du colombage (ossature stable de poteaux et de poutres de bois avec hourdis comme à Clerreux, Mont près de Grand-Halleux...), soit dans l’usage de baies divisées en deux jours par un meneau (Vielsalm, Gouvy, Houffallze...) ou encore dans la combinaison d’un château et d'une ferme.

Dans le contexte des remaniements et reconstructions du XVIIIe siècle, une émulation architecturale acclimate les modèles français de style Louis XIV au style Louis XVI. Tels apparaissent piédroits, baies d’imposte et les linteaux souvent délardés à clés simulée ainsi que les croix de schiste, ouvragés sobrement ou luxueusement selon le goût et la condition du propriétaire ou selon les tours de main propres à tel artisan ou à telle entreprise. Les productions d’Ottré se caractérisent par des formes plus sobres que celles de Recht alliant l’Impétuosité germanique à la grâce du style Louis XV. La qualité plastique des productions s'accompagne aussi d’une grande qualité graphique des Inscriptions déployées sur les linteaux et sur le patrimoine funéraire.

Dalles ou croix de schiste, fermes ou logis, demeures ou châteaux, églises ou chapelles..., autant de témoignages constitutifs du patrimoine bastognard au formes robustes parfois, racées souvent, éloquentes toujours...
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: