Lu et approuvé...
Le Patrimoine monumental de la Belgique. Wallonie, tome 14 : Luxembourg - Neufchâteau
Relié / 442 pages / édition de 1989
langue(s):français
éditeur:Mardaga
numéro:14
ISBN:2802100904
EAN:9782802100904
dimensions:220 (h) x 160 (l) x 37 (ép) mm
poids:1020 grammes
Arrondissement très vaste, l’arrondissement de Neufchâteau couvre deux régions : l'Ardenne et une frange de la Famenne groupant les communes de Wellin et de Tellin. Ces divisions géographiques reposent principalement sur le rôle joué respectivement par le schiste, le quartz, le calcaire et le grès dans la formation du relief et le visage du pays.

Le sous-sol a fourni aux bâtisseurs le moellon et la pierre d’encadrement des baies. Le matériau de couverture est aussi extrait et travaillé sur place.

Si l’usage du chaume, encore bien attesté dans la première moitié du XXe siècle, s’est aujourd’hui totalement perdu, l’ardoise, par contre, continue de couvrir bon nombre d’anciennes bâtisses : cornu -faisiau- de la Semois et des environs, chèrbin dans le reste de l’Ardenne. En effet, des ardoisières ont animé Bertrix, Herbeumont, Neufchâteau et Warmifontaine.

Le sol a aussi livré la brique de confection locale qui, si souvent en Famenne, cohabite avec le calcaire; on y a cherché l’argile du torchis pour la construction en pan de bols qu’illustre, de façon éloquente, le hameau pittoresque de Séchery.

Il a enfin donné le fer, directement traité dans les forges dont certaines occupent toujours de leurs bâtisses massives les fonds de plusieurs vallées : à Mellier, au Neupont, à Grandvoir, à Poix et au Fourneau Saint-Michel sur les bords de la Masblette...

Parmi les différents conflits qui ont affecté la région depuis le XVIe siècle, les guerres de Louis XIV ont causé la destruction de bourgades comme Paliseul et de plusieurs fortifications. En revanche, une ville comme Bouillon s’érige en place forte grâce au maréchal de Vauban. Les combats et les Incendies d’août 1914 ont été plus meurtriers ici que ceux de la Seconde Guerre mondiale : Aloy, Maissin, Framont et même Neufchâteau, parmi bien d’autres, brûlèrent en tout ou en partie ; elles alignent, souvenir de l’activité d’après-guerre, des séries de constructions ou reconstructions des années 20.

Dans l’éventail du patrimoine religieux, le gothique est mieux représenté que le roman : la paroissiale de Saint-Pierre et les deux églises de Saint-Hubert. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, s’érigent la plupart des églises et chapelles anciennes, en majeure partie mononef avec un clocheton de façade. Les constructions néo- et éclectiques des XIXe et XXe siècles apparaissent, elles aussi, bien représentées.

Outre les châteaux forts comme Bouillon, Herbeumont et bien d’autres, Mirwart se distingue des petits châteaux campagnards, traditionnels ou classiques, par son dispositif hérité d’une structure défensive.

Mises à part les communes de Famenne où le bâti remonte, dans son ensemble, au XIXe siècle, le paysage est marqué par la ferme d’Ardenne. Cette ferme, généralement unifaîtière, se partage en deux types : au sud, la ferme massive de la vallée de la Semois avec son logis en pignon et son retrait sous toiture, compliquée progressivement et tardivement par un plan en T au niveau du toit. A l’est et au nord, la ferme du pays de Neufchâteau, tri- ou quadricellulaire comme la précédente, mais au corps de logis tendant à s'individualiser et à s’ouvrir en façade. Toutes ces constructions de pierre sont enduites, en tout cas au XVIIIe siècle, puis blanchies.

Des trois villes de l'arrondissement, deux seulement sont nées et ont grandi à l’ombre d’une forteresse : Neufchâteau et Bouillon. La première est une paisible villette où régnaient l’harmonieuse maison bourgeoise à perron des premières années du XIXe siècle et le solide bâtiment public néo-classique en pierre de France, rendu nécessaire par l’indépendance du pays. La seconde passe pour la ville la plus «française» du Luxembourg. Ses hôtels de maître et ses maisons enduites aux façades rythmées par des contrevents à persiennes conduisent aux portes du château. Quant à Saint-Hubert, l’ancien Andage, le bourg reste aggloméré autour de son ensemble monastique, alignant tant bien que mal quelques maisons d’importance moyenne qui bordent la place du Marché et la rue Saint-Gilles.
rechercher des articles similaires par catégorie:
rechercher des articles similaires par thème:
DISPONIBLE
14,95 EUR
état:comme neuf
référence:1010332
Tous les prix incluent la TVA
Estimez vos frais de port