Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Le Siècle de la Toison d'or
Relié / 192 pages / édition de 1986
langue(s) : français
éditeur : Flammarion
ISBN : 208010991X
EAN : 9782080109910
dimensions : 315 (h) x 245 (l) x 21 (ép) mm
poids : 1425 grammes
DISPONIBLE
très bon état
17,95 EUR
référence : 1010975
Tous les prix incluent la TVA
L'Ordre de la Toison d'Or, fondé en 1430 par le Duc de Bourgogne et Comte de Flandre Philippe le Bon, est le symbole de l’aventure héroïque et fastueuse de la dynastie des grands ducs d’OccIdent. Leur Etat, qui rassemblait les provinces qui constituent aujourd’hui les royaumes des Pays-Bas et de Belgique, le grand-duché de Luxembourg et la majeure partie de la France du Nord et de l’Est, a vécu Intensément le "grand passage” de la civilisation européenne entre deux âges. Les crises de la Renaissance et de la Réforme émergeaient. Le mariage de Marie de Bourgogne et de Maximilien de Habsbourg sauva l’Identité de la partie septentrionale de l’Etat burgundo-flamand pour leur petit-fils Charles Quint. Mais cinq siècles d'histoire ont dispersé les témoignages du rayonnement de ce grand Etat européen, né à la rencontre des cultures.

La forme des villes a été bouleversée. Les grands beffrois et les halles aux draps de Flandre, l’Hôtel-Dleu de Beaune, les tours ducales de Dijon, sont de magnifiques témoins. Mais que de hauts lieux disparus : le Prlnsenhof de Bruges, Ten Walle de Gand, le palais Rlhour de Lille, le parc enchanté du Hesdln, le Couden-berg de Bruxelles, le jardin de roses de Rouvres et la “bergerie” de Germolles. La dynastie de Bourgogne, partenaire et rivale des Valois de France, des Lancastre, des York, des Luxembourg, des Habsbourg, des Wlttels-bach, des Vlscontl et des Médlcls, avait sa nécropole à la Chartreuse de Champmol, centre unique de création artistique: elle a été dépecée.

La richesse des musées “bourguignons”: Bruges, Gand, Anvers, Bruxelles, Dijon, ne peut faire oublier les oeuvres majeures, parfois désassemblées, qui ont été recueillies dans les musées du monde. Hugo Van der Goes est aussi à Florence et à Grenade, le Maître de Flé-malle à Washington, Petrus Chrlstus à Berlin... SI le Retable de l’Agneau mystique des frères Van Eyck a été préservé à Salnt-Bavon de Gand, on ne peut retrouver les panneaux du Polyptyque de la Passion de Simone Martini qu’entre Berlin, Anvers et Paris. De la Vierge de Laurent Froimont de Van der Weyden, ¡I faut voir l’image sainte à Caen et le portrait du donateur à Bruxelles...
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: