Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Laeken en cartes postales anciennes
« Laken in oude prentkaarten »
Broché / 116 pages / édition de 1981
langue(s) : français
dimensions : 205 (h) x 143 (l) x 8 (ép) mm
poids : 223 grammes
DISPONIBLE
très bon état
14,95 EUR
référence : 1013129
Tous les prix incluent la TVA
C'est avec beaucoup de pertinence qu'un auteur du début du siècle a fait remarquer que de tous les faubourgs de Bruxelles, Laeken est celui qui offre le plus de variété, le plus d'agrément et celui aussi qui évoque le plus de souvenirs historiques. Il n'est rien de plus vrai, même de nos jours. On peut y passer des buildings les plus audacaieux jusqu'en des lieux champêtres car Laeken, ne l'oublions pas, est un des principaux poumons verts de la capitale.

Son histoire est captivante à souhait. A plusieurs reprises des souvenirs de la préhistoire et des vestiges de l'époque gallo-romaine y ont été mis au jour. Au moyen-âge — le nom de la localité apparaît pour la première fois dans un acte de 1080 — son territoire, en dehors de la partie relevant directement du duc de Brabant, comportait sept seigneuries qui appartirent aux meilleures familles du temps tant titrées que favorisées par la fortune et cela jusqu'à la fin de l'ancien régime. L'histoire de cette heptarchie (hepta = sept) est fort intéressante, parfois même mouvementée. Cela eut suffi pour attribuer à la commune une place enviable dans les annales de la région bruxelloise. Mais dame Histoire lui réserva un rôle plus important encore à partir du jour où le prince Albert de Saxe-Teschen et son épouse Marie-Christine, fille de l'impératrice Marie-Thérèse, séduits par la campagne laekenoise, y acquirent une résidence d'été et peu après s'y firent construire un château qui est à l'origine de l'actuel palais royal car Laeken peut se vanter d'être "résidence royale". Cela lui vaut d'être connu dans le monde entier. Le château d'Albert et de Marie-Christine a hébergé bien des têtes princières et couronnées. Napoléon aimait beaucoup Laeken et se plut à l'orner de luxueuses tapisseries du garde-meuble de Paris. Après lui, le roi Guillaume 1er des Pays-Bas et tous les souverains belges eurent à coeur d'enrichir et d'agrandir le domaine entourant l'agréable séjour. Attenant au domaine royal on a créé un immense parc public qui sut profiter au maximum de la configuration du terrain, parfois accidenté de par la présence d'anciennes carrières abandonnées dont dame Nature a pris possession.

Outre ces multiples attraits, Laeken est aussi un centre où, plusieurs fois l'an, se rencontrent la gent industrielle et commerçante de l'Europe et du globe. Et l'Atomium n'est-il pas planté dans la commune?
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: