Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Topo-guide du sentier de grande randonnée Tour du Condroz liégeois
par Collectif
« Huy - Hamoir - Remouchamps - Esneux - Huy »
Broché / 142 pages / édition de 1997
langue(s) : français
éditeur : SGR asbl
collection : Topo-Guide
numéro : GR 576
dimensions : 210 (h) x 136 (l) x 7 (ép) mm
poids : 215 grammes
DISPONIBLE
très bon état
8,95 EUR
référence : 1014411
Tous les prix incluent la TVA
Tout voyageur venant du nord ou de l’ouest, qui veut traverser le fossé mosan entre Namur et Liège, est confronté à l’imposant talus de la rive droite, recouvert de forêts et qui laisse penser que l’on entre d’emblée en Ardenne profonde. Cette frange boisée longe en fait le sillon Sambre-Meuse-Vesdre depuis le Borinage jusqu’à hauteur d’un axe fictif Banneux-Fraipont où elle se raccorde à l’Ardenne. Les roches du dévonien inférieur typiques de cette dernière y affleurent, ce qui justifie la dénomination de Condroz ardennais. Le GR576 permet d’en découvrir une très belle partie au-delà de Saint-Séverin et jusqu’à Huy.

Au sud de la bande forestière apparaît le Condroz proprement dit.

Le Condroz forme un plateau précédant le massif de l’Ardenne. Celle-ci et le Condroz reposent sur un socle de roches de l’ère primaire mais alors que le calcaire est pratiquement toujours absent en Ardenne, il est régulièrement présent dans le Condroz. On ne s’étonnera pas dès lors de trouver un aspect riant et ouvert aux paysages du Condroz, d'y découvrir de vastes fermes ou de plaisants châteaux, de pénétrer dans des villages coquets agrémentés de belles églises en pierre calcaire.

L’alternance de crêtes, appelées "tiges”, et de dépressions, appelées “chavées”, trouve son origine dans les plissements résultant de la constitution du massif hercynien, puis dans une érosion sélective. Les fermes, souvent imposantes, s’isolent dans les dépressions. Quant aux villages, ils se situent de préférence sur les versants exposés au sud. Le tronçon de liaison entre les GR576 et GR575 offre une représentation très réussie de ce paysage condruzien.

Perpendiculairement à la succession de tiges et de chavées, certains cours d’eau ont creusé leur lit tel, en Condroz liégeois, le Hoyoux. La vallée de l’Ourthe constitue la fermeture orientale, dans la zone qui nous occupe, du Condroz classique.

A l’est de l’Ourthe et au nord de l’Amblève, le GR 576 fréquente les environs de Sprimont, pays de carrières. Le paysage, à l’aspect très bocager, garde l’essentiel de son agrément et cette région s’avère un véritable paradis du promeneur. Des hauteurs sprimontoises s’annoncent les contreforts ardennais.

Avant ceux-ci se présente la remarquable bande calcaire, appelée Calestienne par les botanistes, et qui borde le flanc nord-ouest de l’Ardenne depuis la frontière française jusqu’au nord de Louveigné. Cette zone souligne de manière évidente la frontière entre le pays calcaire et la vraie Ardenne.

Un des grands attraits de la bande calcaire est la présence d'un formidable réseau karstique, dont la partie la plus révélatrice est sans conteste le Vallon des Chantoirs où s’engloutissent tous les ruisseaux qui y dévalent.
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: