Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Topo-guide du sentier de grande randonnée de la vallée de l'Ourthe et du sentier du Nord.
par Collectif
« Barchon (La Foulerie) - Jupille - Liège Outremeuse - Angleur - Esneux - Hamoir - Logne - Bomal - Durbuy... »
Broché / 192 pages / édition de 1999
langue(s) : français
éditeur : SGR asbl
collection : Topo-Guide
numéro : GR 57
dimensions : 210 (h) x 136 (l) x 9 (ép) mm
poids : 280 grammes
DISPONIBLE
très bon état
8,95 EUR
référence : 1014409
Tous les prix incluent la TVA
Le Sentier de l’Ourthe, dans l’offre des itinéraires pédestres, a toujours été un “best seller”. Rappelons que le Touring Club, sous la houlette de Maurice Cosyn, avait d’ailleurs réalisé avant guerre un tracé dont, quelques décennies plus tard, les SGR n’ont pas hésité à s’inspirer en créant le GR 57.

L’intérêt d’un tel GR était manifeste puisque ce qui fut une des toutes premières réalisations de l'association connut un succès jamais démenti.

La remontée d’une grande rivière, la proximité immédiate d'une ligne ferroviaire dont les gares découpent des tranches d’itinéraires judicieusement équilibrées, la succession de paysages divers (condruziens, famenniens, ardennais...), le passage dans des localités touristiques expliquent certainement un tel engouement. Falaises rocheuses, grottes somptueuses, bois et forêts sauvages, voilà le menu de la vallée, ou plus exactement du bassin de l’Ourthe dont quelques petits mais beaux affluents sont mis à l’honneur.

L’association des SGR ne s’est cependant pas contentée d’une simple réédition présentant à nouveau ces trésors de la nature (et de l’oeuvre humaine, parfois). C’est un tout nouveau produit, même s’il reprend des éléments connus, qui s’offre aux randonneurs.

Que l’on en juge : après avoir remonté toute une rivière - l’Ourthe en l’occurrence - l’on pourra en descendre une ou plusieurs autres : la Sûre et ses ramifications (Woltz, Clerf et Wiltz) pour aboutir, au-delà du massif ardennais, à la petite ville de Diekirch. Nous voilà passé du bassin de la Meuse à celui du Rhin, de la Belgique au Grand-Duché. Depuis que les GR existent ils se moquent éperdument des frontières. La randonnée pédestre est sans doute un mode de trafic lent, voire très lent, mais ses utilisateurs semblent bien avoir pris, par rapport au contexte politico-économique, une avance de plusieurs années. La beauté de l’Oesling prouve la pertinence de ce comportement.

Autre nouveauté, le tracé du présent topo-guide permet de traverser l’agglomération liégeoise et, à l’occasion, de voir de fort près les eaux du grand fleuve mosan. Est-ce une manière de payer une dette à la Cité ardente, lieu de naissance des GR belges? Ou est-ce la reconnaissance que les villes, quand elles ont une histoire et surtout une âme, méritent bien d’être foulées par les pas des randonneurs?

Quelle que soit la réponse que chacun voudra bien apporter, nous souhaitons aux lecteurs de cet ouvrage de merveilleux moments de plaisirs pédestres.
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: