Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
L'Armée Secrète. Ses exploits, ses souffrances. Ses opérations en Hainaut et Namurois
Broché / 240 pages / édition de 1985
langue(s) : français
éditeur : J.-M. Collet
dimensions : 219 (h) x 150 (l) x 19 (ép) mm
poids : 400 grammes
DISPONIBLE
bon état
plats usés
8,95 EUR
référence : 1014730
Tous les prix incluent la TVA
Après le 28 mai 1940, plus encore à partir de la mi-juin, avec l’effondrement de l’armée française, c’était, en Belgique, la désespérance chez les uns, la résignation chez les autres. La correction publicitaire des membres de la Wehrmacht, au cours des premiers temps de l’occupation, entraînait parfois la réflexion que l’Ordre nouveau ne s’annonçait pas si mal...

Et cependant, dès l’été et l’automne 1940, des groupes se formaient et posaient les premiers jalons de la voie qui conduit à la revanche, mais aussi des sacrifices qui sont à la base de toutes les résurrections. Ces groupes étaient minuscules. Ils n’en furent pas moins le levain dans la pâte.

L’ingénieur principal de la régie des Téléphones et Télégraphes Walthère Dewé, le précurseur de 1916 avec le réseau de renseignements Dame blanche devint le précurseur de 1940, en créant, au mois de juin de cette année, le réseau Clarence. Quelques officiers d’active et de réserve ébauchaient la Légion belge qui sera plus tard l’Armée Secrète.

A l’automne 1940 s’étaient réunis plusieurs anciens de la 4' Direction du Génie et des Fortifications qui avaient fourni un si dur labeur, d’août 1939 à mai 1940, pour construire la position KW. Parmi eux se trouvaient le colonel de réserve Brutus Siron, les capitaines d’active Luc Donner, Henri Vanvreckom, Henri Damin, Pierre Stiévenart, le capitaine de réserve Pierre Spette, les adjoints techniques John Mahieu et Jean Doerching. Ils allaient former un noyau, les uns du Génie de la Légion belge, les autres du réseau de renseignements Luc. Siron, Spette et Doerching seront arrêtés dans la suite et ne reviendront jamais. Damin rentrera des camps maudits avec une santé délabrée.

Henri Vanvreckom suivra, durant toute la guerre, la ligne qu’il s’était tracée au cours de cette première rencontre. Par arrêté du Prince-régent en date du 16 mars 1950, il fut promu officier de l’Ordre de Léopold avec palme et titulaire de la croix de guerre [...]
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: