Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Cours pratique de Neo (deuxième langue) : Dictionnaire Français-Neo et Neo-Français
« avec un guide de conversation Français - Anglais - Neo »
Relié / 1304 pages / édition de 1961
langue(s) : français
éditeur : Brepols
dimensions : 190 (h) x 135 (l) x 45 (ép) mm
poids : 955 grammes
DISPONIBLE
très bon état
poinçons dans le premier plat et premières pages
15,95 EUR
référence : 1012668
Tous les prix incluent la TVA
L’Espéranto est une langue admirablement construite, mais nous avons trouvé qu’il présente deux inconvénients majeurs :

1) il est phonétiquement lourd et déplaisant ;
2) il comporte un emploi excessif de préfixes et de suffixes, déterminé par le désir de 1 auteur de limiter à un petit nombre les mots-racines, en vue de rendre la langue plus facile. C’est là, à notre avis, une erreur capitale.

Cet emploi excessif d’affixes oblige, à tout bout de champ, à déchiffrer laborieusement un mot pour en comprendre le sens, sans pour cela y parvenir toujours.

Ainsi, l’Espéranto a pris la racine grand pour l’idée de „grandeur”, et il en fait dériver, entre beaucoup d’autres, les mots suivants :

granda grand
malgranda petit
grandega très grand
malgrandega très petit
grandegulo géant („individu très grand”, ce qui ne signifie pas nécessairement „géant”)
malgrandegulo nain („celui qui est le contraire de l’individu très grand”, ce qui ne signifie pas nécessairement „nain”)
malgrandeguleco nanisme („nature de celui qui est le contraire de l’individu très grand”, ce qui ne signifie pas nécessairement „nanisme”). Ce dernier mot a un préfixe et trois suffixes.

Nous ayons estimé que ces deux défauts — manque d’euphonie et excès d’affixes — faisaient de l’Espéranto une langue laide et finalement difficile, et qu’une langue plus belle, et aussi plus proche des langues naturelles vivantes, restait à créer.

Nous avons commencé par augmenter le nombre des racines ;

grâce à cela nous avons pu opter pour un emploi plus modéré des affixes, plus proche de celui qui en est fait dans les langues romanes et germaniques ;

nous avons en outre cherché à former une langue souple et légère, en y introduisant des mots brefs et sonores, et notamment un très grand nombre de monosyllabes.
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: