Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Lexique français-wallon du parler cerfontainois (Wallon illustré d'Entre-Sambre et Meuse)
Broché / 174 pages / édition de 2000
langue(s) : français
éditeur : micRomania
collection : Lingua
numéro : 3
dimensions : 228 (h) x 158 (l) x 14 (ép) mm
poids : 470 grammes
Cet ouvrage n'est
pas disponible
actuellement sur
Bibliomania
Cèrfontène è-st-ô plin mitan dè l’Antrè Sambe èt Meûze. Dins l’Atlas Linguistique de Wallonie (A.L.W.) c’èst l'nimèrô Ph 45.

No walon, ki n’èst nin du walo picard èst l’walon occidantal çantral ki court ô long d’P Euwe d’ Ûr èt k’ èst mitan Namûrwès mitan Chârlèrwètî.

A wêre près,vos-i rtrouvrèz l’walon d’Flipvile, dè Walcoû, dè Djan.miou, dè Maryimboûr, mês, bin seûr i gn-a kékfwès d’I’adîre kifét k’on s’èrconeut antre ‘ètrangès’. Avou al place d’aveu a Djan.mioû, dès-ouys èt nin dès-îs a Flipvile èt dès^oyi al place dès wêy. Mês rdijons, môgrè l’ Wallo+, kè nos n’astons nin dès walo picards : Lôbe, Twin, Biaumont, Fritchapèle èt Chimê, èl front picard a no gâche n 'a nin biacôp camouchi no walon : tchôr èt nin car, tchapia èt nin capiô ni capia, mês nos vourons bin dire “èl mô dèl Capèle”, “ in coutô” ki sreut mieu alvè kè coutia!, “èm’ pètit colô” (an pèrdant /ezw-oziôs al rizêye). Ddja du tins d’Arthur Balle, no walon a cominci môgrè nous a dvèni dè pus an pus françès. I gna dè mwins an mwins d’cinses, lès djins bagneut ôjîmint, côzneut corne ô posse, vikront bin râde come dès Amèrikins mês l'idêye du clotchî èst toudi bin vikante ! Eyèt la France n 'èst nin Ion.

Pou scrîre, djé stî vîr, môgrè sacants Foyants, dins l ’ Dictionnaire des parlers wallons du Pays de Bastogne. D’aveu couminci corne Feller-Balle-Haust él dèmandneut. Adon èl Walo+ èst pou l’normalisâcion. Mês d’ê pinsè kè pou k’ ça tène achène, èt pou nosfé comprinde pas lès-ôtes, il asteut pus ôjîye dè scrîre corne Francard èl propose. Dè dmande pardon a lès cins ki n ’vol-neut rin candji.
Cerfontaine se trouve au centre géométrique de 1’ Entre Sambre et Meuse. Dans 1’ Atlas Linguistique de Wallonie (A.L.W.) nous portons le numéro Ph 45.

Notre wallon qui n’est pas du wallo-picard est le wallon qui court le long de l’Eau d’Heure et qui est mi-namurois et mi-carolorégien mais bien sûr avec des nuances identifiantes. Avou à la place de aveu à Jamioulx, dès-ouys et non des-îs à Philippeville et des oyi à la place des wêy. Mais répétons, malgré le Wallo+, que nous ne sommes pas des wallo-picards: Lobbes, Thuin, Beaumont, Froidchapelle et Chimay, notre frontière picarde à l’ouest n’a guère influencé notre wallon : nous disons in tchôr et non un car, in tchapia et non é capiô ni capia, mais nos assimilrons “èlmôdèl Capèle”, “cowiô” qui serait moins grossier que coi/izaZ, “èm’pètit colô” (en nous moquant de leurs z-oziôs).

L'irrésistible francisation de notre wallon, perceptible sous Arthur Balle, s’aggrave dans une société de moins en moins rurale, de plus en plus mobile, en voie d’américanisation. Nous parlons comme dans les médias en restant campanilistes. Et la France n’est pas loin.

L’orthographe que j’ai utilisée, contre l’avis de presque tous les Foyants, est celle du Dictionnaire des parlers wallons du Pays de Bastogne. Parti de l’orthographe Feller-Balle-Haust, j’ai en effet apprécié certaines normalisations de Wallo+ .
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: