Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Les couleurs de l'ombre : Paysages et monuments de la province de Namur dans l'oeuvre photographique d'Armand Dandoy (1834-1898)
« volume 1 »
Broché / 238 pages / édition de 1996
langue(s) : français
numéro : 23
dimensions : 295 (h) x 210 (l) x 15 (ép) mm
poids : 895 grammes
DISPONIBLE
très bon état
14,95 EUR
référence : 1012200
Tous les prix incluent la TVA
Le 21 mai 1912, Charlotte De Coster décédait dans l’immeuble qu’elle occupait place Léopold, à Namur. Celle qui venait ainsi de rendre son dernier souffle était âgée de 81 ans; mariée sur le tard, elle avait été pendant des années la soeur fidèle et attentive de Charles De Coster que les gens instruits appelaient alors «le père des lettres belges»'-'. Par testament olographe plusieurs fois renouvelé, la vieille dame avait disposé de l’atelier photographique d’Armand Dandoy, son défunt mari, en faveur d’un ancien employé de la maison, Edmond Rosbach. Une clause restrictive confiait toutefois à Jules Trépagne et Joseph Grafé, des amis institués en qualité d’exécuteurs testamentaires, le soin de faire parvenir à la Société archéologique de Namur tous les clichés que son époux avait consacrés aux paysages, aux monuments et aux objets d’art les plus remarquables de la province de Namur.

Cette entreprise avait débuté à la fin des années 1860 pour s’achever au terme d'une décennie de pérégrinations à travers le Pays namurois. Conçue comme une véritable mission photographique, elle avait été exécutée pour compte de l’Autorité provinciale sur base d’un programme fixé par le Comité des Monuments. Ce fut là, somme toute, une des dernières manifestations de l’esprit qui avait animé les pionniers de la photographie de paysage et qui commençait à disparaître au profit d’une production en grande série dont la carte postale illustrée apparut, vingt ans plus tard, comme l’inévitable et banal aboutissement.

En juin 1912, par volonté expresse de la veuve de l’artiste, «397 clichés de sites, monuments et objets d’art ancien de la province de Namur» étaient donc inscrits au registre des acquisitions de la Société archéologique'4', rejoignant dans ses collections l’exemplaire que la savante institution possédait déjà d’une édition originale qui en avait été tirée une quarantaine d’années plus tôt.

Pendant longtemps plus personne ne s’intéressa vraiment à ces précieux documents. L’ouvrage publié en septembre 1986 à l'occasion d'une exposition consacrée au premier demi-siècle de photographie à Namur fut l’occasion d’en rappeler au public tout l’intérêt documentaire sinon esthétique. Mais loin d’épuiser le sujet, les pages que Pierre-Paul Dupont avait réservées à l’artiste namurois en appelaient explicitement au travail qui trouve ici son aboutissement15’.

Dans les limites de temps qui lui avaient été imparties pour mener à bien son étude, l’historien de l’art bruxellois n’avait pas pu s’attacher à l’inventaire de l’oeuvre photographique d’Armand Dandoy ni déterminer les conditions de sa réalisation et de sa diffusion. Invitant d’autres chercheurs à achever l’entreprise commencée par lui, il légitimait ainsi le développement d’un projet que je nourrissais moi-même depuis plusieurs années. Vivement intéressé par l’iconographie du château médiéval de Montaigle, j’avais en effet commencé — à la fin des années 1970 — l’exploitation des richesses de la Bibliothèque universitaire Moretus-Plantin, à Namur. lorsque, par je ne sais plus quel inévitable truchement [...]
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: