Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Trois hauts lieux de l'Ardenne dans l'histoire : Saint-Hubert - Amberloup - Nassogne
Broché / 328 pages / édition de 1975
langue(s) : français
éditeur : Louis Musin
dimensions : 240 (h) x 190 (l) x 27 (ép) mm
poids : 775 grammes
Cet ouvrage n'est
pas disponible
actuellement sur
Bibliomania
D’où qu’on vienne, pour voir la véritable Ardenne, il faut nécessairement traverser la forêt!
Débouchant de la plaine champenoise ou des côtes de Lorraine, on se fouette le visage dans les épais taillis de l’Ardenne française, que le bouleau domine de sa frêle silhouette. Des autres horizons, qu’ils soient mosans ou rhénans, on aborde tout de go la haute futaie, s’accommodant bon gré mal gré de la présence envahissante des résineux dont la voracité est devenue légendaire.

A la vérité, la forêt couvre une notable partie du sol de l’Ardenne, mais l’un de ses plus beaux massifs demeure celui qui avoisine la pittoresque cité de Saint-Hubert.

Cette forêt, traditionnellement dite de Saint-Hubert, parce que les Abbés propriétaires jouèrent un rôle éminent dans le maintien de son intégrité, s’étend en réalité sur le territoire de plusieurs communes, à savoir :

Amberloup, Arville, Awenne, Bande, Champion, Grune, Grupont, La-vacherie, Lestemy, Masbourg, Mirwart, Moircy, Nassogne, Saint-Hubert et Tenneville.

Ceci à condition que l’on veuille bien considérer que nous l’avons circonscrite par ses délimitations naturelles: les vallées de la Wamme, de la Lomme et de l’Ourthe occidentale.

Le plateau de Saint-Hubert avec ses vastes espaces agricoles représente, au sud, les défrichements successifs opérés au cours des âges.

L’étendue actuelle de la forêt de Saint-Hubert représente approximativement la moitié des 30.000 hectares qui constituent la quantité territoriale des quinze communes précitées.

Avec ses prolongements vers La Roche d’une part, et vers Gedinne de l’autre, la forêt de Saint-Hubert constitue donc l’un des plus vastes espaces verts de l’Ardenne, relique dépecée de cette Arduenna Sylva dont César soulignait déjà l’étendue formidable dans ses Commentaires.

Elle n’en avait cependant à cette époque lointaine, ni la majesté ni la richesse actuelles qui sont la conséquence d’une lente mais féconde politique scientifique prudemment menée depuis plus d’un siècle par toute une lignée de forestiers sincères.

Comme on le verra dans ces lignes, l’existence de la forêt usagère a conditionné durant des siècles, voire même des millénaires, la vie sociale des habitants de cette région typique de l’Ardenne Centrale.

Au cœur de cette grande forêt, les localités d’Amberloup et de Nassogne ont joué un rôle qui est loin d’être négligeable dans le contexte de l’histoire régionale.
d'autres ouvrages de Willy Lassance
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: