Lu et approuvé...
Un siècle de Franc-Maçonnerie dans nos régions 1740 - 1840
Broché / 232 pages / édition de 1983
langue(s):français
dimensions:210 (h) x 210 (l) x 15 (ép) mm
poids:705 grammes
Depuis quelque temps, l’opinion que le public se fait de la franc-maçonnerie a fortement évolué. Auparavant, l’organisation que recouvrait ce nom était en bonne place, au propre comme au figuré, sur la liste noire. Les francs-maçons étaient souvent considérés comme des personnages mystérieux qui tramaient d’abominables complots au cours de réunions occultes.

Et l’anathème jeté par certains leaders d’opinion fanatiques est encore ancré dans quelques esprits, bien que son ridicule soit évident. Les mentalités ont heureusement changé, et ces balivernes sur les suppôts du diable que seraient les francs-maçons ne sont plus accueillies que par des haussements d’épaules.

Et pourtant, les francs-maçons estiment que le temps n’est pas encore venu de se dévoiler. Pour le grand public, la Maçonnerie est toujours nimbée de mystère.

Bien sûr, de nombreux livres ont été consacrés à ce sujet ces derniers temps. Car il est indiscutable que l’opinion publique montre un intérêt accru pour ce phénomène sociologique. Ce qui intrigue surtout, c’est son caractère secret, avec ses symboles et ses rites inaccessibles aux non initiés. Et comme ce qui est mal connu est mal interprété, le grand public se fait souvent une idée erronée de cet ordre.

Nous ne gloserons par ici sur l’existence et l’évolution de la franc-maçonnerie, car cette matière ne nous est pas suffisamment connue. De toute façon, la lecture de ce catalogue vous en apprendra plus.

La franc-maçonnerie s’est souvent attiré les foudres du pouvoir. Elle fut crainte et combattue par les régimes dictatoriaux. L’Eglise la voit d’un mauvais œil, bien que cette attitude semble s’être assouplie ces derniers temps. Dans les pays à régime non démocratique, elle est encore persona non grata. Au cours de la seconde guerre mondiale, les francs-maçons, au même titre que les Juifs, furent persécutés dans les pays occupés. Un décret a dissous l’association et confisqué tous ses biens. Les noms des francs-maçons furent divulgués et des maçons furent poursuivis, déportés dans des camps de concentration ou assassinés. Il était en effet évident que le monde fermé de la franc-maçonnerie ne pouvait être touché par l’appareil de propagande nazi. D’où le danger qu’elle représentait pour l’occupant.

Finalement, que savons-nous de la franc-maçonnerie? Très peu, malgré tous les livres, tous les articles dans les journaux et dans les périodiques. Nous savons toutefois qu’elle trouve ses origines dans les ateliers ou loges des artisans du [...]
rechercher des articles similaires par thème:
DISPONIBLE
7,95 EUR
état:très bon
référence:1010012
Tous les prix incluent la TVA
Estimez vos frais de port