Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Photos de commerces montois de 1880 à 1939
par Collectif
Broché / 176 pages / édition de 2000
langue(s) : français
dimensions : 297 (h) x 210 (l) x 20 (ép) mm
poids : 1031 grammes
DISPONIBLE
très bon état
22,95 EUR
référence : 1011100
Tous les prix incluent la TVA
Avant le 19ème siècle, peu de marchands vendaient à domicile. Depuis le Moyen Age, le commerce était localisé aux marchés qu'ils soient capitulaire, comtal ou communal moyennant d'acquitter les taxes (tonlieux, maltôtes, etc...), le principal lieu de vente restant le "Grand Marklet", actuelle Grand-Place dont la superficie au 20ème siècle est approximativement celle de 1348. Le blé et le pain se vendaient à la Halle, la viande à la Grande et à la Petite Boucheries, le poisson au marché ad hoc qui fut plusieurs fols délocalisé, son voisinage odorant étant contesté par les voisins ; les laitages étaient étalés au Marché au Mol fromage (rue Notre-Dame) et les fruits et légumes au Marché aux Herbes ou Nouveau Marché, d'autres denrées aux lieux mêmes de fabrication, (bière, toile, drap, orfèvrerie, etc...) encore au 18ème siècle. La foire de la Toussaint-Saint-Martin (1-11 novembre) permettait de tâter et de tester les échantillons de toutes marchandises, du charbon de terre et de bols et des matériaux de construction à la laine et aux denrées vivrières, sur la Grand-Place et ses abords et en divers lieux où les étals étalent montés. Le commerce de détail était Inexistant ou peu développé à l'exception de marchandises rares ou précieuses, plus coûteuses telles l'orfèvrerie, l'ébénisterie chez les artisans et artistes, telles aussi l'encre, le papier, le parchemin dont la vente était parfois liée à celle des médicaments chez l'apothicaire comme ce fut le cas, au 16eme siècle au Blan Levrlé.

La fin du 18eme siècle, la suppression des corporations (dites les “métiers” à Mons) par Joseph II, le rattachement du Halnaut à la France et l'application des lois de la République en 1795 précipitèrent la mutation, les droits seigneuriaux furent abolis, remplacés par d'autres modes de taxation.

Au 19ème siècle, l'individualisation des occupations économiques se développa et les commerces de détail proliférèrent rapidement. Lorsque paraît la possibilité de fixer l'Image de la réussite d'une entreprise par la photographie, les commerçants, fiers à juste titre du résultat de leur travail, ne comptant ni leurs heures de prestations ni celles de leur personnel -souvent féminin et rétribué tant en nature qu'en espèces - font poser l'équipe active devant la vitrine dûment marquée de leur nom et de leur raison sociale.

rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: