Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Les Géants du Brabant, tome premier
Broché / 152 pages / non daté ou dépôt légal à parution
langue(s) : français
éditeur : A compte d'auteur
dimensions : 285 (h) x 216 (l) x 11 (ép) mm
poids : 466 grammes
Cet ouvrage n'est
pas disponible
actuellement sur
Bibliomania
Je connus Robert Desart il y a vingt ans déjà alors qu'il travaillait à son ouvrage aujourd'hui épuisé sur « Les Impasses Bruxelloises ». Armé de crayons et d'un carnet de croquis, il allait de la rue Haute au Sablon, de l'ancienne « Steenwegh » de Flandre au Quartier de Notre-Dame-au-Rouge. Partout où subsistaient des « gangskes » que le peuple appelait naguère allées ou culs-de-sacs. Il ne s'y introduisait pas en intrus, pas plus qu'en snob, ignorant les humbles ou les méprisant. Non, connaissant le peuple à fond, imbu de ses usages, de son folklore, il ne dessinait, dans les impasses qu'après avoir acquis la sympathie de leurs habitants. On m'apportait une jatte de café tandis que j'étais occupé à travailler, aime-t-il rappeler, avec un bon sourire. L'ouvrage eut un tel succès qu'il fut épuisé en quelques mois. Robert Desart fit ensuite l'iconographie des petits cafés et des cabarets bruxellois, d'une plume alerte, croquant tout le charmant et l'imprévu que les traditions ont planté dans nos « cavitches » : vogelpik, caisse d'épargne, guichet à faro, pompes à bière, jeux, types d-e clients et de patrons, etc.. Il était temps qu'il s'attelât à cette œuvre, car nos « kapellekes » s'en vont.

Bientôt, nous n'aurons plus, pour nous y désaltérer, que des temples silencieux et sans âme, où le service est fait par des garçons qui ont la veste et la prestance d'amiraux de la Home Fleet.

Robert Desart est un ami et un étudiant du folklore dans la bonne manière. Elevé dans le folklore il en connaît l'essence, le jus, dirais-je presque. Il se défend d'être un scientifique. Comme il a raison ! Etaient-ils des scientifiques, les gens du peuple qui, de ricochet en ricochet, d'écho en écho, créèrent le folklore ? Il faut connaître Desart pour savoir que son humour est aussi inépuisable que les ressources de son fusain ou de sa plume à l'encre de Chine. Il faut avoir lu son dernier livre « Les Mémoires de Jef Lambic », illustré de plus de cent septante dessins pour comprendre son cœur, à la fois tendre et moqueur, un cœur à qui « on ne la fait pas », mais qui se laisse tout de même prendre dès qu'il s'agit des mœurs et coutumes de notre bon peuple.

Cette fois l'honneur m'échoit de vous présenter le dernier-né de Robert Desart « Les Géants du Brabant », œuvre de grande envergure dont l'ampleur et les difficultés eussent fait reculer tout autre artiste que notre folkloriste chevronné. Pendant des mois et des mois, je l'ai vu à l'œuvre, parcourant toutes les routes du Brabant, se rendant plusieurs fois dans la même localité pour voir les géants, pour noter les teintes exactes de leurs toilettes, pour apprendre leur histoire. Je l'ai vu chez lui, gravant, pendant des heures et des heures, les clichés, plusieurs par géant puisqu'il s'agit de gravures polychromes. Je crois qu'il a creusé, de ses mains, les traits de plus de quatre cent clichés. Un vrai travail monastique, puisque Desart, au surplus, a encore dû ajouter certaines couleurs à la main, dans les exemplaires constituant ses éditions !
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: