Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Histoire des Borains et du Borinage : Le Peuple, la Terre, l'Épopée, les Mines et les Mineurs
« avec illustration importante »
Broché / 158 pages / édition de 2002
langue(s) : français
éditeur : A compte d'auteur
dimensions : 240 (h) x 158 (l) x 12 (ép) mm
poids : 411 grammes
Cet ouvrage n'est
pas disponible
actuellement sur
Bibliomania
Terre d'angoisse, de mystère, de labeur fou, domaine enchanteur des fées aux bonnets blancs et des nutons aux regards obliques, terre aux arbres battus et aux fleurs piétinées qu'un vase sans forme attend après mille passages.

Borinage, terre aux vallées encombrées, bouleversées qu'une Haine «moult» fois rectifiée traverse en cherchant l'Escaut.
Borinage, terre des hommes où les néolithiques de Spiennes, de Wasmes ou de Flénu flairant le silex, terre aussi de l'homme du fer ou du bronze des contreforts de Jemappes, de Cuesmes ou de Dour cherchant un gîte ou un appât et puis le nervien à l'affût du romain dont les camps, les villas et les palais deviendront des sites francs pour enfin faire place aux manants, serfs, marchands et soldats aux ordres de princes, comtes et seigneurs priant le ciel, foulant le sol, faisant la guerre, sous le regard attentif des moines et curés ayant depuis longtemps remplacés druides et bardes ; la loi du plus fort étant toujours la meilleure.

D'un millénaire à l'autre, le Borain se mit à fouiller le sol, il fallait que le charbon exulte,... l'histoire changeait de camp, le paysage aussi. L'affaire était entendue, le nouveau venu serait mineur rôle important qu'il tint jusqu'au siècle «XXème» et si ailleurs nous eûmes l'homme de Cro-magnon, des cavernes ou de Spy, ici nous eûmes en plus l'homme des fosses, espèce noble aujourd'hui disparue ayant abandonné son pic au rayon des souvenirs.

En parlant des Borains, on aurait tendance à s'inspirer du fabuliste Jean de la Fontaine en disant qu'il y eut trois sortes de Borains à savoir : le Borain des villes, le Borain des champs et le Borain des fosses, aujourd'hui, on est également tenté d'écrire «Des Borègnes in dâ pu» pourtant à voir la popularité du marché de Quaregnon qui se tient chaque lundi on doit admettre que la terre boraine a changé de visage. Sans sombrer dans l'anamorphose, ceux et celles qui se réclament de l'histoire boraine sont de moins en moins nombreux, comme si c'eut été une tare !

Pourtant notre histoire est riche et belle, elle débuta comme les autres histoires dans la genèse des hommes, celle qui se fit à coup de pelle, de pioche, de glaive, de houe ou de plume, celle qui forgea la mémoire du passé et qui prépare les souvenirs de demain. Le grand drame de l'homme, c'est que la mort lui court après dès la naissance, l'affaire dure depuis la nuit des temps. L'homme se hâte ainsi vers sa fin malgré les nombreuses théories qui préparent et réclament son immortalité et comme les bactéries semblent être les seules à avoir compris les arcanes de l'infini... il faut bien acter dans les livres la mémoire humaine. Et comme disait le poète louviérois Achille Chavée «On a parfois un mal de chien à retrouver sa niche». Soyons plus optimiste, retrouvons nos racines, elles sont la base même du genre et du sens humains, d'où l'existence de ce livre «L'histoire des Borains». L'histoire des Hommes, c'est la gestion d'un vaste cimetière et écrire sur l'histoire, fut-elle régionale, peut éveiller de la quérulence voire des sarcasmes de quelques quidams ou bien-pensants «monopolisateurs» de la chose historique.
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: