Lu et approuvé...
La Flandre mystérieuse
Broché / 158 pages / édition de 1975
langue(s):français
éditeur:Rossel
collection:Nouveaux guides
numéro:7
dimensions:214 (h) x 122 (l) x 12 (ép) mm
poids:213 grammes
Cet ouvrage est le prolongement et surtout le développement de « La Belgique mystérieuse ». Il invite le lecteur à explorer l'Ouest de la Belgique et le Nord de la France, à travers sept chapitres et autant d'itinéraires. La Flandre engloutie est celle des cités fantômes, des îles sous la mer, mais aussi celle de l'Atlantide, qu'un professeur en Sorbonne croit pouvoir situer en mer du Nord. La lutte incessante des Flamands contre la mer ne serait alors que la reconquête d'un sol perdu et merveilleux. En fait de trésors, il y a ceux de l'Armada, la nef aux Dames qui coula dans le Zwin à la Bataille de l'Ecluse, l'or de Jean Sans Terre qui disparut à la Bataille de Bouvines et qui serait toujours enterré à Hertain, le trésor du Comte Charles le Bon, dissimulé sous le burg de Bruges, et bien d'autres. Cependant, le problème de deux siècles d'histoire escamotés est plus inquiétant.

Est-ce à des fins politiques qu'on oublie les menhirs et dolmens de Flandres ? Cassel, comme Bavay, possède son étoile de sept routes planétaires, pointées vers l'horizon. Et les fastes des empereurs gaulois, du Ménapien Carausius, paraissent bien être l'objet d'une interdiction voulue.

De même, pourquoi les fondateurs des Templiers choisiront-ils Cassel pour établir l'ordre en Occident ? Aucun historien du Temple n'a parlé de ce fait capital. Or, trente commanderies et maisons témoignent encore de la puissance de l'ordre en Flandre. Pendant un siècle, le Temple fut littéralement flamand. Il fallut le désastre de Hattin en Galilée et la lourde responsabilité du Grand-Maître Gérard de Ridefort, originaire de Ruddervoorde, pour que le commandement passa en d'autres mains

Les bâtisseurs de cathédrales ont également laissé leur empreinte en terre flamande, où le thème du Graal et du Saint-Sang est le fil conducteur du chemin de Jérusalem. La cathédrale de Saint-Omer, haut lieu ésotérique, possède, comme Chartres, son labyrinthe et ses secrets. Autre problème ésotérique : celui de l'Agneau Mystique à Gand. L'intérêt particulier que cette œuvre suscite est peut-être à l'origine du vol d'un panneau des Juges Intègres. L'enquête en tout cas est près d'aboutir. L'auteur en livre ici les derniers dévelop-pements.

Enfin, la découverte d'un squelette de sanglier au milieu d'une nécropole à Coxyde donne à penser que les idées celtes ont marqué les origines de la Flandre. Ce pays possède son propre langage symbolique et utilise un bestiaire familier. Il est car ailleurs étrange que le Roman de Renard cesse d'être édité aorès la condamnation des Templiers. Son auteur vivait à la Cour de Flandre et s'est caché dans son œuvre sous le masque du sanqlier. Or, le sanglier s'appelle Saucent. Et Baucent, c'est l'étendard du Temple !
rechercher des articles similaires par thème:
DISPONIBLE
4,95 EUR
état:très bon
référence:1010016
Tous les prix incluent la TVA
Estimez vos frais de port