Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
1940 - 1945 Charleroi en images
Cartonné / 112 pages / édition de 1979
langue(s) : français
éditeur : Libro-Sciences
dimensions : 285 (h) x 206 (l) x 14 (ép) mm
poids : 595 grammes
DISPONIBLE
très bon état
Coins légèrement usés
14,95 EUR
référence : 1013157
Tous les prix incluent la TVA
A chacun son occupation. La mienne commença par une sorte de fête qui improvisa mon bonheur privé au milieu du malheur public.

Je venais d'avoir treize ans. C'était, en mil neuf cent quarante, l'âge des tutelles. Les parents n'avaient pas abdiqué devant la souveraineté de l'enfance. On ne parlait pas de rénover l'enseignement : les professeurs étaient des maîtres qui vous assommaient de zéros pointés. Nous ne cessions de passer des examens. Sous prétexte de bonne tenue et d'instruction obligatoire, la tyrannie était partout.

Le dix mai quarante, tout bascula. Un printemps fou étincelait déjà du soleil d'un été magique. Nous fûmes tout de suite en vacances. Le monde des adultes s'absentait autour de nous : les mères en larmes pour le,départ des pères, les préfets des études requis par leur régiment et édictant la grève des cours. Je me revois sur la place Jean Guioz à Châtelet, libéré de mes contraintes scolaires, dispensé des examens, rendu à ma paresse et à mon vagabondage, démobilisé à l'heure même où les grandes personnes proclamaient leur mobilisation générale. Un bonheur ne venant jamais seul, je sus que ma mère, cette année-là, ne ferait pas de confitures.

La panique, qui consacrerait l'absolutisme de notre pouvoir, serait bientôt au rendez-vous, avec le retour aux temps mérovingiens : les bœufs et les attelages, les chevaux et les carrioles, les vélos et les bagages sur les guidons, les pèlerins à l'aventure et, là-dessus, pour donner à cette marche moyenâgeuse un accent moderne, les avions et le tonnerre mêlés. Mais, avant de me rouler dans ce torrent, pierre qui amassa toutes les mousses charriées par l'écume, j'eus droit à ma première revue militaire. Aucun pavois, aucune cocarde ; mais l'instinct de l'allégresse la plus exaltée, quelque chose de frémissant et de pur. L'armée française entrait en campagne, escortée par le patriotisme de badauderie. Guerre en dentelle, fleur au fusil: avant le combat, le défilé de la victoire. Les chars tressautaient sur les pavés de la chaussée et je me laissais bercer par cette rumeur belliqueuse que ma mémoire a recueillie comme une musique douce. Nous allions couper du lilas dans le jardin pour l'offrir à des garçons goguenards et harassés. Le vin sortait des caves. On tendait des bouteilles et des quarts de fer blanc vers des mains plus expertes et des bouches plus gourmandes que les nôtres. La rengaine du temps s'appelait Sérénade sans espoir. Je ne trouvais pas que son romantisme geignard et que sa mélancolie de midinette fussent bien accordés à la ferveur qui bondissait devant ma maison. Le jour n'éteignait qu'à contrecœur sa lumière dorée et la nuit, traversée par des bruits martiaux, attendait que l'aube se levât pour m'inspirer de vrais songes de bravoure. Toute l'imagerie d'Epinal que mon père et mes livres de classe m'avaient délivrée, — l'armée française reine des batailles, le petit savoyard, Péguy et son lyrisme, les arcs de triomphe, — descendait pour de bon dans la rue en éblouissant mon regard et en me montant à la tête. Il y avait, dans cet été splendide et embaumé, un royaume pour les dieux de la guerre et pour le panache des drapeaux qui marchaient vers le front. Rien de guindé dans ce cérémonial qui était la familiarité même. A l'aise dans ce tumulte et dans cette poussière, je ne m'étonnais pas de ne point découvrir les soldats de mes albums, les bandes molletières, les capotes bleu horizon, les godillots, les pantalons garance. Des tourelles jaillissaient des casques de cuir bouilli, des sourires, des bras, des saluts à la ronde. Un peuple accompagnait ses alliés avec une frénésie qui gesticulait et qui tonitruait, — élan d'une tendresse et rituel d'un [...]
d'autres ouvrages de Pol Vandromme
rechercher des articles similaires par catégorie
rechercher des articles similaires par thème: