Lu et approuvé...
Le règne de la machine: Rencontre avec l'archéologie industrielle
Broché / 192 pages / édition de 1975
langue(s):français
dimensions:210 (h) x 250 (l) x 15 (ép) mm
poids:593 grammes
L'exposition que nous avons le plaisir de présenter au public est une première en Belgique. En effet, c'est depuis un petit nombre d'années seulement que l'on parle dans notre pays d'Archéologie industrielle, cette science qui se cherche au croisement de plusieurs disciplines, l'histoire économique, l'histoire sociale, l'histoire des techniques, l'histoire de l'architecture.

Le jour où Mme Dina Doms, Directeur du Centre de Production de Bruxelles de la R.T.B., nous a suggéré d'organiser une telle manifestation, sa proposition a immédiatement retenu notre attention, car l'industrie belge et son passé grandiose intéressent tout naturellement la ociété Nationale de Crédit à l'Industrie, dont la mission est de promouvoir toutes les activités industrielles en Belgique, ainsi que le Crédit Communal de Belgique, qui consacre tous les ans des capitaux considérables au financement des infrastructures économiques, industrielles et sociales des autorités locales et régionales.

Il est certain que la Révolution industrielle a profondément marqué notre société et notre paysage. Ce sont ces traces que l'Archéologie industrielle cherche à découvrir et nous remercions le Centre d'Archéologie industrielle, a.s.b.l. récemment créé, de nous avoir aidés à établir les linéaments des recherches à mener.
Comme l'exposition devait inévitablement se limiter, nous avons choisi les thèmes qui nous ont paru résumer la philosophie de cette nouvelle discipline.

Quel est le sujet à étudier? Que reste-t-il comme machines, comme bâtiments ? Dans quelle direction l'Archéologie industrielle doit-elle évoluer? Dans l'état actuel des connaissances, certains problèmes posent des questions non encore résolues et notre exposition voudrait inciter le public le plus large à en prendre conscience, à fournir de nouvelles réponses, à participer soit à la sauvegarde soit au sauvetage d'un patrimoine méconnu. Non que nous proposions une stagnation quelle qu'elle soit, dans quelque domaine que ce soit. Au contraire, nous savons que la modernisation de bien des structures est nécessaire. Notre rôle est de pousser à l'abandon de tout ce qui est dépassé. Mais conscients aussi de la richesse que représente pour notre communauté nationale le souvenir de ce qui fut, conscients de la force vers l'avenir que constitue la perception des mutations et des transformations antérieures, nous souhaitons que cette exposition ouvre la porte vers des réalisations plus durables en archéologie industrielle. Elle doit prouver que l'on peut préserver sans encombre, et surtout conserver les traces les plus exactes possibles en recourant à des moyens audio-visuels modernes et variés.
Il est bien certain aussi que cette discipline neuve en Belgique en est à ses premiers pas et le catalogue de l'exposition, qui comporte une large partie méthodologique, veut être une contribution utile au départ de toute recherche.

L'exposition n'a pu être réalisée que grâce au travail de pionniers, qu'il s'agisse de chercheur! isolés qui ont accumulé des notes, réuni des col lections parfois importantes, qu'il s'agisse d'industriels ou de pouvoirs publics soucieux d'éclai rer les origines de leur activité d'aujourd'hui, qu'il s'agisse enfin de conservateurs de musées qui n'ont pas dédaigné d'abriter des témoins p;u fois encombrants et ne répondent guère aux critères esthétiques généralement reçus.
rechercher des articles similaires par thème:
DISPONIBLE
8,95 EUR
état:très bon
référence:1005231
Tous les prix incluent la TVA
Estimez vos frais de port