Lu et approuvé...
Bienvenue chez Bibliomania, le spécialiste en ligne du livre de seconde main
FR  •  NL
Panier
0
Paul Delvaux 1897- 1994 : Expo Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique
par Collectif
Relié / 320 pages / édition de 1997
langue(s) : français
ISBN :
EAN : 5410634062254
dimensions : 305 (h) x 250 (l) x 29 (ép) mm
poids : 1995 grammes
Cet ouvrage n'est
pas disponible
actuellement sur
Bibliomania
Paul Delvaux naît il y a cent ans dans une famille qui ne le prédispose certainement pas à la peinture. Et pourtant il est devenu peintre, et qui plus est, l'un des plus connus de notre siècle. Plusieurs artistes ont exercé une influence sur son choix: Franz Courtens qui est parvenu à convaincre ses parents de le laisser peindre. Constant Montald, son professeur à l'Académie de Bruxelles lui a indiqué la voie de la peinture monumentale, mais aussi le symboliste Jean Delville et Alfred Bastien. Les expressionnistes flamands constituent sa première source importante d'inspiration. A tel point même que jusqu'en 1934 sa production épouse très largement les vues de ce mouvement. Mais elle ne satisfait pas Delvaux qui la qualifie de fabriquée et en détruit une grande partie. Il se cherche encore. Il subit l'influence de Giorgio de Chirico et succombe un court instant au charme du surréalisme de Magritte. Au milieu des années trente, il finit par trouver un style personnel qu'il développe dans un univers qui lui est propre. Comme l'a si bien écrit Claude Lévi-Strauss: Peindre autrement, ou bien peindre autre chose. Les livres qu'il a dévorés durant sa tendre enfance continuent à l'inspirer, pour notre plus grand bonheur: les récits d'aventures de Jules Verne et les pérégrinations d'Ulysse.

L'œuvre de Delvaux n'a perdu ni de sa fascination ni de son intérêt, il soulève de multiples questions et nous transporte dans un monde onirique tout à la fois riche en couleurs et froid. Jamais pourtant il n'angoisse.

C'est la raison pour laquelle la position de Delvaux dans l'art belge est tellement particulière et que l'artiste trouve difficilement sa place dans l'une ou l'autre catégorie, un choix que lui-même refusait de faire. Il est tout simplement un peintre inclassable et original qui suit une voie unique et qui ne soutient la comparaison avec aucun de ses contemporains.

L'organisation d'une telle exposition est une entreprise impressionnante, impossible à mener à bien sans l'aide d'une équipe nombreuse.

Gisèle Ollinger-Zinque, Chef de département et Frederik Leen, Chef de section, les concepteurs et réalisateurs, ont relevé ce défi. Ils sont parvenus par ailleurs à retrouver la trace d'œuvres présumées disparues ou même inconnues, entre autres couvrant les débuts de l'artiste. Grâce à leur force de travail et à leur persévérance, il nous est permis aujourd'hui de présenter quelque cent vingt-cinq aquarelles et dessins, cinquante-sept carnets d'esquisses et plus d'un quart de la production picturale du maître. De nombreuses œuvres sont montrées ici pour la première fois au public. Katrien Goethals, Carine Fol et Tiffany Barnard-Davidson ont assuré le secrétariat scientifique.

Nous avons eu la chance de pouvoir compter sur la générosité de nombre de musées et de collectionneurs privés belges et étrangers qui par leurs prêts ont tenu à s'associer à cet hommage rendu à Paul Delvaux. Sans leur précieuse collaboration nous n'aurions pas pu atteindre notre but.
rechercher des articles similaires par thème: